Régionales : Dans le Sud, enfin le temps des programmes ?

Absents des discours durant la première partie de la campagne, les axes stratégiques optés par chacun des candidats feront-ils une apparition remarquée dans les quelques jours qui précédent le deuxième tour ? Rien n’est moins sûr. Si une triangulaire aurait obligé à marquer sa différenciation pour l’emporter, en revanche, le duel entre Renaud Muselier et Thierry Mariani risque de cristalliser davantage autour des différences plus politiques, personnelles, qu’économiques.

4 mn

(Crédits : DR)

Finalement, le duel aura bien lieu. Pas tout à fait dans la même configuration qu'attendue puisque l'avance de Thierry Mariani est bien moins confortable que ce que les sondages prédisaient et que ce que le candidat du Rassemblement National lui-même espérait. Avec 4 points d'avance, l'écart avec Renaud Muselier est donc suffisamment faible pour changer la donne finale.

D'ailleurs c'est bien ce qui a mené le candidat de la gauche unie, Jean-Laurent Felizia, a décidé (ou à être décidé) de retirer sa candidature : l'écart trop mince entre le président sortant et son challenger laissait la possibilité de voir la tête de liste RN l'emporter. Entre la volonté de voir la gauche représentée et le front républicain, c'est finalement le front républicain qui l'a emporté.

Du manque de précision côté RN

Les programmes donc. Exercice habituellement incontournable. Bienvenu même. Totalement portés disparus durant la première partie de la campagne.

Il faut dire que le duel entre Renaud Muselier et Thierry Mariani a déporté le débat vers le passé en commun de deux adversaires, sur les petites phrases envoyées de ci, de là. Un Thierry Mariani qui est beaucoup dans la posture de critiquer et moins dans le déroulé d'un programme en rapport avec les compétences de la Région.

Un CRT Alpes ? On imagine l'intention. Sauf que promouvoir la politique touristique c'est déjà le rôle du CRT Provence Alpes Côte d'Azur, à envergure régionale. Le CRT Côte d'Azur a déjà bien eu du mal à conserver son existence...

Un campus dédié à l'IA et à la blockchain pour former les actifs ? Où ? Comment ? Avec quel financement et surtout quelle mécanique ? S'il s'agit de former les jeunes ou de permettre une réorientation dans le but d'une deuxième vie professionnelle, les écoles de codage le font très bien et ne demandent que cela. Un soutien plus important peut-être ?

Quelle est en revanche, la stratégie envers les entreprises ? Quid de Région Sud Invest, le fonds d'investissement régional ? Quelle politique export ? Quelle politique industrielle ? En appeler à la relocalisation, oui, mais là encore comment.

La création d'un label 100% PACA pour les produits fabriqués en région n'apparaît pas être une mauvaise idée mais quel est le but ? Des labels existent déjà et ont bien du mal à émerger face à une pluralité galopante. Est-ce suffisant pour encourager les circuits courts ?

Lire aussi 6 mnRégionales : les experts-comptables interrogent les candidats, ces réponses parfois étonnantes

Quelle place pour les Verts et le PS côté Muselier ?

Du côté de Renaud Muselier, on veut continuer ce qui a été initié. Notamment en matière industrielle. On attend aussi beaucoup du dispositif Zéro rideau baissé, très séduisant dans l'idée et qui doit montrer son efficacité dans la réalité.

Quelle va être également la part donnée aux écologistes et aux socialistes ? Jean-Marc Governatori, au soir du premier tour, précisait qu'il appelait à voter Renaud Muselier, lui offrant « ses » 5% contre un « verdissement de son programme ». Programme qui est déjà bien vert. Entre temps, la Chambre régionale des entreprises de l'Economie sociale et solidaire a apporté son soutien au président sortant.

La question qui demeure surtout c'est quelle place et comment pour les socialistes ? Si Christian Estrosi a encouragé Renaud Muselier à leur « faire de la place », comment concrètement cela va se concrétiser ? Renaud Muselier avait, dès hier, promis « des mécanismes nouveaux qui leur permettront de peser grâce à des propositions de délibérations, de motions et de vœux ».

Reste à attendre ce mardi 18h, où le détail des listes pourraient fournir des indices... Mais quoi qu'il en soit, le duel du second tour va être tendu. Autant sur le terrain que dans les urnes.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 23/06/2021 à 14:12
Signaler
Le RN fait de beau score. La situation du pays est catastrophique mais ils n'ont pas de programme à part celui économique de Mélenchon

à écrit le 23/06/2021 à 14:12
Signaler
Le RN fait de beau score. La situation du pays est catastrophique mais ils n'ont pas de programme à part celui économique de Mélenchon

à écrit le 23/06/2021 à 9:48
Signaler
Même dans les régions, on ne peut pas faire de programme a l'encontre de l'UE de Bruxelles! Tout est tenue en laisse!

à écrit le 23/06/2021 à 0:13
Signaler
Dans le Sud, j'ai l'impression que, du côté LR, c'est le temps des magouilles plutôt que le temps des programmes 😁

à écrit le 22/06/2021 à 20:38
Signaler
ah bon, pour une élection normalement on ne fournit pas un programme? on ne vote pas pour? on nous aurait menti? C'est quand y a érection qu'il y a programme alors ???

à écrit le 22/06/2021 à 18:51
Signaler
En cherchant le mot programme sur le dictionnaire de l'académie, j'ai vu qu'entre la 3eme et la 4eme édition il y avait un phénomène dupont et dupond dans la définition. Mettons les tous au placard quelque soit la terminaison du mot.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.