Rachat de La Provence : où en est la procédure ?

Alors que le conseil d’administration du quotidien basé à Marseille a annoncé officiellement avoir agréé l’offre portée par Rodolphe Saadé, le PDG de CMA CGM, qu’en est-il du processus de vente ? Doit-on s’attendre à une finalisation prochaine de la procédure ? Ou les recours possiblement menée par Xavier Niel vont-ils venir s’interposer ?

3 mn

(Crédits : DR)

Début mai, l'annonce officielle de l'agréement de l'offre portée par Rodolphe Saadé par le conseil d'administration du quotidien semblait marquer une étape majeure dans le processus de rachat des 89% de parts détenues par GBT. Près de quinze jours plus tard, où en est le processus ? Vente va-t-il y avoir ? Xavier Niel va-t-il préempter ? D'autres actions devant les tribunaux seront-elles engagées de la part du patron de Free ?

Autant de questions qui demeurent en suspens, tant le silence semble entourer la suite de la procédure.

Audience fixée en juin

Pourtant, celle-ci avance. Ainsi le juge-commissaire du tribunal judiciaire de Bobigny - celui même qui avait opté pour ne retenir que l'offre portée par Rodolphe Saadé - a bien été saisi par les liquidateurs judiciaires ce 17 mai avec une requête devant amener au transfert des parts détenues par Groupe Bernard Tapie à CMA CGM. Un juge-commissaire qui dispose de 15 jours pour répondre. De fait, la date de l'audience est prévue au 10 juin prochain. Audience durant laquelle le liquidateur judiciaire présentera ses conclusions. Et qui déclenche, de fait, la possibilité pour Xavier Niel de faire jouer son droit de préemption.

Sauf qu'entre temps, des rebondissements peuvent intervenir.

Xavier Niel et NJJ, sa holding personnelle qui s'étant clairement exprimé sur « le passage en force » du président du conseil d'administration, Jean-Christophe Serfati, PDG du groupe lors de la séance du 9 mai. Jean-Christophe Serfati dont il n'est un secret pour personne que son soutien va au projet de Rodolphe Saadé et qui a refusé de prendre en compte les deux votes négatifs émis par Avenir Développement et ses représentants qui concrétisent les 11% de parts déjà détenues par Xavier Niel au capital de La Provence.

Lire aussi 3 mnRachat de La Provence : les jeux sont-ils (vraiment) faits ?

Des actions de NJJ pour contrer ?

Et NJJ ne laissait pas de doute sur sa position à venir, expliquant que le processus de vente d'un quotidien majeur ne pouvait se faire « à l'issue d'un processus biaisé, avec une seule offre proposée sur la base d'un seul critère de prix ». Ou on comprend que l'objectif est de permettre à l'offre de Xavier Niel d'être prise officiellement en compte.

Xavier Niel qui devrait donc passer à nouveau par la case judiciaire.

Ce qui peut être fait de diverses façons : en contestant le PV du conseil d'administration, celui-là même qui a été transmis au juge-commissaire ; en introduisant un recours contre l'ordonnance du juge-commissaire qui permet la vente des parts de GBT.

Possible aussi que le patron de Free assigne en responsabilité ceux dont il estime qu'ils n'ont pas été dans le respect du droit.

Des procédures qui, portée devant des juridictions sur le fond, pourraient durer... longtemps. D'aucuns estiment qu'aucun recours n'est suspensif. Il reste encore une vingtaine de jours avant la tenue de l'audience qui doit engager plus avant le processus de vente. Pas certain que cette période se déroule tel un long fleuve tranquille...

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.