Carnet de route : Welcome to Bogota : Peace and Sport, mais pas que...

EPISODE 3 - Parti sous les cieux de la Colombie avec l’association monégasque Peace and Sport,* Cédric Messina, le CEO de la sportech MyCoach raconte son voyage, ses rencontres, comment le sport et ses valeurs sont facteurs de cohésion et de développement, à tous les niveaux. Une immersion dans un monde différent, mais enrichissant. Bienvenue à Bogota.

2 mn

(Crédits : DR)

Deux jours seulement. Ou plutôt deux jours déjà. Déjà acclimaté ? Mieux, nous y sommes bien. La stupéfaction et la curiosité font place au naturel et à l'intérêt. Intérêt pour ce peuple, ces familles, ces enfants. Démarre alors la 12ème édition des Jeux de l'Amitié sous la houlette du Ministère des Sports colombien en partenariat avec l'ONG COP Colombia qui utilise le football comme outil de dialogue et d'inclusion sociale. Un programme au nom évocateur : « Peacemakers Project » initié en mai dernier et déployé dans 10 pays. Un programme qui figure parmi les 5 exemples à suivre par l'ONU d'ici 2030. Les équipes de Peace and sport ne s'en vanteront jamais. Une question d'humilité. Une question d'efficacité aussi.

Medium de paix

Pour l'heure : 300 gamins sur les terrains de Bogota à Medellin. Et une véritable mixité. Des matches à émotion, des maillots échangés sans regret et une unité affichée. Tous utilisent l'application My Coach. Incroyable ! Je prends la pleine mesure de ce que l'on est, de l'universalité du sport comme instance de socialisation et medium de paix. Le terrain comme dernier endroit où nous sommes tous égaux. Le soir venu, des parents endimanchés comme pour un mariage viennent nous célébrer. Je vois des enfants reconnaissants. Des hommes et des femmes qui connaissent leur chance, cet équilibre précaire qui maintient leur descendance du bon côté, celui du travail, du partage et de la solidarité, alors que l'économie souterraine gronde dans les favelas. Nous aussi mesurons notre chance de prendre une leçon de courage, d'abnégation et de dignité. Nous sommes presque gênés. Ici, le mot résilience n'est plus un élément de langage politique mais une question de survie. Des sourires, de la danse, de la musique et des moments de bonheur. Un maire et des ministres dans leur rôle, mais aussi et surtout des gens et des rapports vrais : eux, nous et les équipes de Peace & Sport, artisans de cette magie, de ce moment de grâce, volé au temps qui nous appartient à jamais.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.