Carnet de route : Welcome to Bogota

EPISODE 1 - Parti sous les cieux de la Colombie avec l’association monégasque Peace and Sport, Cédric Messina, le CEO de la sportech MyCoach raconte son voyage, ses rencontres, comment le sport et ses valeurs sont facteurs de cohésion et de développement, à tous les niveaux. Une immersion dans un monde différent, mais enrichissant. Bienvenue à Bogota.

2 mn

(Crédits : DR)

Un voyage à Bogota, ça interpelle forcément. Je plains, d'ailleurs, les Colombiens qui luttent contre ces clichés depuis tant d'années. Nous, Niçois, qui nous plaignons souvent de l'héritage des années Médecin au moment d'une négociation à Paris... Là vous êtes servis. Espérons pour eux que « Narcos 4 » ne vienne pas alourdir l'imaginaire collectif dans les prochaines semaines... quoique là, c'est plutôt tendance Mexique sur Netflix en ce moment. Il y a peut-être une fenêtre de tir finalement. Séquence découverte, donc. « N'hésitez pas, vous allez adorer ! », me dit-on. La fouille millimétrée à Amsterdam vous rappelle tout de même la destination. Des expats pressés de rentrer, quelques asiatiques masqués et vaccinés 13 fois, des types déjà habillés « en trail », un groupe à fond dans le vélo... Nous voilà donc partis. En pleine nuit. Sur un coup de tête. Plutôt une invitation que nous ne pouvions pas refuser. Pas cette fois. Il y a quelques semaines, quand Hugo Florez, le directeur de l'ONG local était venu dans nos locaux à l'Allianz Riviera à Nice, nous remettre son maillot transpirant l'émotion, cela nous avait déjà interpellé. La visio avec le maire de Bogota himself et l'impact de l'équipe Peace and sport avait fini par nous convaincre. « C'est quand ces fameux jeux de l'amitié ? Le week-end du 11 novembre ? 1.580 gamins impliqués, 50% de pitchounettes, 227 animateurs formés ? Ils utilisent notre appli ? Whaouuu ». On arrive. Cette fois, je ne passe pas à côté du sujet. Vous parlez RSE en entreprise ? Nous sommes servis sans forcer l'indigestion. Lorsque l'équipe était revenue du roadtrip à Zaatari, le plus grand camp de réfugiés au monde, j'avais regretté de ne pas être de cette aventure-là.

Le monde du numérique est un univers virtuel. Celui d'une bonne partie de la planète est bien réel. Palpable. C'est ce que nous voulons toucher. De près. Au cœur du sujet. Le vrai.

Bogota Messina

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.