Spécialiste de la promotion de l’activité physique, pourquoi Activity va s’imposer sur le marché healthtech

Née de l’expertise associée du monde de la sportech, du monde médical et de la recherche, la startup basée à Nice déploie une plateforme numérique, baptisée Activiti Pro, qui promeut l’activité physique pour tout un chacun. Un spectre large qui intéresse le segment BtoB, notamment les collectivités et les grandes entreprises. Alors que la santé et surtout la prévention recouvrent des enjeux sociétaux et économiques, la jeune entreprise, basée à Nice, en phase de levée de fonds, s’ouvre un marché aussi large que demandeur.

4 mn

(Crédits : DR)

Il aura fallu une crise sanitaire pour faire de la santé une problématique d'envergure majeure, regardée par tous et, depuis, bien moins ignorée. Certes, ladite crise a joué un rôle d'accélérateur, comme dans bien d'autres domaines, cependant la préoccupation autour du bien-être, du bien-vieillir, de la lutte contre les effets néfastes de la sédentarité étant déjà des sources d'attention. Il faut dire que l'inactivité physique est tout aussi mortelle que l'obésité ou le tabac, tuant 5 millions de personnes par an. Un sujet de santé générale qui est aussi le sujet d'Activity.

Un contenu conçu par le corps médical

La startup est née en 2019 du rapprochement entre MyCoach, sportech spécialisée dans la fourniture d'outils analytiques à destination des professionnels du sport, basée à Nice et l'Université Côte d'Azur, nouant un lien fort avec le CHU de Nice. Une sorte de triumvirat où chacun est arrivé avec son expertise. MyCoach, avec le savoir-faire en gestion de la data et la capacité à créer des programmes personnalisés, dupliquant son savoir-faire MyCoach Pro - celui qui équipe 30% des clubs professionnels français tous sports confondus et 50% des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 de foot - au domaine du sport-santé. L'Université Côte d'Azur avec, notamment, son Institut 3IA et le financement apporté par l'Idex, le centre hospitalier universitaire de Nice apportant sa connaissance du sujet, étant notamment opérateur du programme d'innovation industrielle « Bien Vieillir ».

Un rapprochement qui adresse donc un besoin, car si les messages d'encouragement à pratiquer une activité physique sont pléthores, difficile de ne pas se trouver fort dépourvu devant une offre morcelée, non personnalisée et peu « technologique ». Un constat partagé par Thomas de Pariente, le directeur délégué de la startup basée à Nice. « Il existe certes de nombreuses applications proposant des exercices d'activité physique mais aucune ne présente de validation scientifique, avec un contenu réadapté en fonction de l'évolution de son utilisateur ».

L'IA pour se différencier (aussi)

Et un constat qui a donc mené à la création d'une plateforme numérique qui comble les trous dans la raquette, nourrie d'une validation scientifique et qui, grâce à l'intelligence artificielle, adapte constamment le contenu à l'évolution de son utilisateur.

Baptisée Activiti Pro, la plateforme a mobilisé 3 millions d'euros en R&D. Depuis mars dernier, elle a entamé un POC avec le CHU de Nice, visant ainsi l'accompagnement de 8.000 agents. Et Activiti Pro se veut être un outil souple, facile d'utilisation. Le pilotage peut, ainsi, s'ordonner par groupe, horaires d'entraînement, niveaux... Un pilotage assuré par le responsable santé de l'établissement. « 400 contenus - différents exercices - ont été créé pour le CHU, mais d'autres contenus peuvent être créé par lui, depuis la plateforme. Nos séances sont conçues par le corps médical et ne se substituent pas à l'accompagnement humain, mais le renforce », ajoute Thomas de Pariente.

Si Activiti Pro démocratise ce qui était alors réservé plutôt aux sportifs de haut niveau, sa plus-value réside dans la capacité à proposer du contenu générique et spécifique et surtout à réactualiser les exercices proposés, en temps réel, grâce à une bonne couche d'IA. Un apport technologique que les applications de même type ne proposent pas, ce qui en fait une différenciation sur un marché concurrentiel. La plateforme est d'ailleurs labellisée par Eurobiomed, l'un des pôles de compétitivité santé de l'Hexagone.

Levée de fonds pour nourrir R&D et ambitions

Alors forcément, Activity - dont le capital est partagé à 70%-30% entre MyCoach et l'Université Côte d'Azur - a des ambitions. Car son marché, qui adresse le segment BtoB, mais vise à terme, le BtoBtoC, est large puisqu'il concerne à la fois les établissements de santé, les entreprises, les établissements hébergeant les personnes âgées et les collectivités territoriales. Soit, avance Thomas de Pariente, « 20.000 organisations publiques et privées, ce qui représente 10 millions de salariés ».

Des ambitions qui ont besoin de financement, d'où une levée de fond, en cours, qui doit permettre à la startup de poursuivre le développement de l'outil, de nourrir donc la R&D, de finaliser le programme d'intelligence artificielle, d'intégrer de la gamification, de financer aussi le passage en dispositif médical, étape ô combien significative car c'est elle qui ouvre encore plus grand le marché visé.

Le tout dans un contexte, où, sans avoir démarré une phase de commercialisation, Activiti Pro est également en cours d'expérimentation au sein de Régie Ligne d'Azur. Si « le marché français est vaste », comme le souligne Thomas de Pariente, l'international figure bien sur la feuille de route à horizon 2025. Activity, qui devrait renforcer son équipe pour la porter à 7 salariés d'ici l'année prochaine, prévoit d'entrer en phase de commercialisation active dès 2023.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.