Quelles perspectives pour la marseillaise HalioDX depuis son rachat par l’américaine Veracyte ?

En août dernier, HalioDX, entreprise spécialisée dans le diagnostic en oncologie à Marseille, annonçait son rachat par l’américain Veracyte. Une acquisition qui permet à ce dernier de décentraliser son activité dans une volonté de déploiement international. Tandis que pour HalioDX, il s’agit de mieux s’insérer sur le marché américain tout en accélérant ses projets grâce à une capacité de financement accrue.

4 mn

(Crédits : Jean-Marie Huron)

Elle est devenue un des acteurs clés de l'écosystème marseillais dédié à l'immuno-oncologie. L'entreprise HalioDX est spécialisée dans le diagnostic en oncologie, plus précisément dans le cadre des immunothérapies, ces thérapies porteuses d'espoirs basées sur la compréhension et la mobilisation du système immunitaire. Pour ce, elle propose aux sociétés biotechnologiques et aux médecins des produits et services permettant une prise en charge des cancers ciblée et personnalisée grâce à une meilleure connaissance de l'environnement et de la réponse immunitaires du patient.

Présente en Europe, elle dispose d'un bureau aux États-Unis et est assez dynamique en Chine et en Asie.

Créée en 2015, elle compte 250 salariés dans ses rangs et un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros lorsque, en août 2021, elle annonce son rachat pour 260 millions d'euros par l'entreprise américaine Veracyte, une société spécialisée dans le diagnostic génomique, en oncologie notamment, que Vincent Fert, PDG de HalioDx, connaît depuis plusieurs décennies.

Lire aussi 3 mnHalioDx et Imchecks : une collaboration qui renforce le territoire et l'immuno-oncologie

«Sa fondatrice, Bonnie Anderson, est souvent venue à Marseille. Il s'agit d'une entreprise fondée en 2008 et qui s'est très bien développée ». Alors qu'HalioDX est spécialisée dans le cancer du côlon, Veracyte s'est elle fait un nom grâce à des tests dédiés au cancer de la thyroïde. S'ensuivent des produits destinés au diagnostic en cas de cancer de la prostate ou du poumon.

En matière d'effectif, Veracyte est un peu plus grande que son homologue français. Environ 350 salariés. « Mais son chiffre d'affaires est bien plus important », assure Vincent Fert. Différence qu'il explique notamment par l'obtention par Veractye du remboursement de ses tests sur le marché américain.

Enrichissement de l'offre et déploiement extra-américain

Pour Veracyte, le rachat de HalioDX présente plusieurs atouts. D'abord, il lui permet d'étoffer son catalogue en l'enrichissant de l'offre de services que l'entreprise marseillaise propose à l'industrie pharmaceutique dans le cadre de la conduite d'essais cliniques. « Ils avaient déjà une activité de ce type mais elle était encore embryonnaire », observe Vincent Fert. « Or, les États-Unis représentent un marché très important en termes d'essais cliniques ».

De par sa position géographique et ses liens avec le reste du monde, HalioDX est par ailleurs un point stratégique pour le déploiement international de Veracyte. « Depuis le début de notre activité, nous réalisons des tests diagnostic pour des tiers. Veracyte aussi, mais surtout aux États-Unis car leur modèle s'applique assez difficilement ailleurs ». HalioDX, grâce à son savoir-faire en la matière, a donc vocation à devenir la « plateforme de décentralisation de leur instrument ». Faisant d'elle le siège européen de l'entreprise, capable de répondre à la demande extra-américaine.

Accéder plus facilement au marché nord-américain

Pour HalioDX, à l'inverse, cette acquisition est l'occasion de mieux pénétrer le marché américain. Chose qui n'est pas toujours aisée pour une entreprise française, bien qu'elle ait déjà des bureaux sur place.

L'arrivée de Veracyte est en outre une bouffée d'air en matière de financements. « Veracyte est une société cotée au Nasdaq, l'accès au capital est donc plus facile. Cela nous permet d'accélérer nos projets », notamment les programmes engagés en recherche et développement. Depuis l'acquisition, HalioDX a pu recruter une trentaine de personnes et une vingtaine devraient s'y ajouter dans les prochaines semaines.

Tout un petit monde qu'il faudra bien héberger, ce que doit permettre le projet Home porté par HalioDX avant même son acquisition. « Il s'agira d'un nouveau lieu de 6000 mètres carrés qui doit nous permettre de doubler nos effectifs d'ici 3 ans ». La première pierre a été posée. Il devrait être opérationnel d'ici le deuxième semestre de 2023.

Largement soutenu par Veracyte, le projet l'a été également par les collectivités locales, Région et Métropole notamment. « Ils y voient un intérêt évident en matière de création d'emplois. D'autant que ces emplois seront créés d'une une filière d'excellence, dans un lieu emblématique de la recherche scientifique où s'est construit une filière locale qui s'autoalimente. ». Une filière associant acteurs de la recherche publique, hôpitaux et entreprises innovantes. Un écosystème qui souhaite par ailleurs obtenir le label Biocluster dans le cadre du plan France relance, en vue d'« ambitieux projets ».

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.