Pourquoi la Caisse d'Epargne Cepac investit dans le spécialiste de la rénovation énergétique

Engagée depuis une dizaine d'années dans la transition écologique, la Caisse d'Epargne Cepac franchit une étape supplémentaire. Elle vient d'acquérir, avec quatre autres établissements bancaires du groupe BPCE, la start-up toulousaine Cozynergy qui facilite l'accès aux subventions liées à la rénovation énergétique afin de proposer ce service à ses clients.

3 mn

(Crédits : DR)

L'opération n'est pas commune. Cinq banques régionales du groupe BPCE, dont la Caisse d'Epargne Cepac, ont acquis 90% de la société Cozynergy. Cette start-up toulousaine fondée en 2013 s'occupe des dossiers de demandes de subventions des personnes effectuant des travaux liés à la rénovation énergétique. Le montant de la transaction et les parts de chaque entité -à savoir la Caisse d'Epargne de Midi-Pyrénées, la Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes, la Banque Populaire Grand-Ouest, la Caisse d'Epargne de Normandie et donc la Cepac- n'ont pas été dévoilés.

Pour l'établissement bancaire basé à Marseille, cette acquisition doit lui permettre d'appuyer son engagement sur les sujets énergétiques et même d'aller au-delà. "La Cepac est un des principaux acteurs en matière de financement des énergies renouvelables. Notre objectif est désormais de rendre la transition écologique accessible à tous nos clients et de les accompagner de la réflexion jusqu'à la concrétisation de leurs projets en matière de rénovation énergétique", explique Joël Chassard, président du directoire de la Caisse d'Epargne-Cepac.

Une offre différente pour les clients

Une banque qui dispose d'une offre de rénovation énergétique à ses clients, "c'est plutôt nouveau", reconnaît Laëtitia Austruy-Milhe, directrice des investissements de la Cepac. "Mais c'est le modèle de la banque qui évolue, nous proposons autre chose qu'une ouverture de compte", note-t-elle.

Le timing ne doit rien au hasard. Depuis cette année les aides de l'Etat sur les projets de rénovation énergétique sont accessibles à tous, du bailleur au propriétaire résident et sans limite de revenu. "C'est tout l'intérêt de cette opération, il existe beaucoup d'aides et nous pensons que c'est plus simple d'avoir un acteur qui les centralise", revendique Laëtitia Austruy-Milhe. "Nous voulons mettre à disposition de nos clients une offre complète pour qu'ils n'aient plus que le reste à charge à payer pour lequel nous pouvons proposer des solutions de financement", enchaîne-t-elle.

Un bureau prévu à Marseille

L'enjeu de la rénovation énergétique devenant de plus en plus important et avec des potentiels clients plus nombreux, Cozynergy nourrit logiquement de fortes ambitions. La start-up de 72 salariés affiche un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros, elle prévoit d'atteindre les 150 millions d'euros en 2025. Un développement qui se réalisera donc sous la houlette des cinq banques régionales puisque chaque président des différents établissements siège au conseil stratégique.

Si l'activité de Cozynergy s'étend sur toute la France, aucune de ses neuf agences ne se trouve dans le champ d'action de la Cepac, pour l'instant en tout cas. "Nous avons bien comme projet d'ouvrir un bureau à Marseille", prévient Laëtitia Austruy-Milhe. En revanche, pour voir le service se développer en Outre-Mer, qui fait partie du giron de la banque, il faudra patienter. "On verra, nous venons à peine de finaliser l'acquisition", tempère la directrice des investissements. En s'étendant jusqu'aux territoires ultramarins, l'opération sortirait encore un peu plus du commun.

3 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.