Rachat de La Provence : droit d’agrément de Niel levé, et si ça ne changeait rien ?

En obtenant du tribunal de commerce de Marseille la suspension du droit d’agrément que détient Xavier Niel, actionnaire du quotidien à hauteur de 11%, le liquidateur judiciaire chargé des sociétés de Bernard Tapie, remet, en quelque sorte, tous les candidats à un seul et même niveau. Si la décision est estimée comme favorisant le principal concurrent du patron de Free, le PDG du groupe CMA CGM, basé à Marseille, elle ne dit rien d’autre qu’un traitement égal des offres. Ce qui laisse ouvert, le champ des possibles.

2 mn

(Crédits : CHARLES PLATIAU)

La décision du tribunal de commerce de Marseille signifie le début d'une nouvelle phase dans le processus de rachat des 89% de parts que détient le Groupe Bernard Tapie dans La Provence. Car ce que dit la suspension du droit d'agrément que détenait Xavier Niel, c'est que désormais, toutes les offres sont sur un même niveau d'égalité de traitement en quelque sorte. Ni plus, ni moins. Pour rappel, Xavier Niel, déjà propriétaire de 11% du capital de La Provence - acquis, de fait, lors du rachat des parts du groupe belge Nethys dans l'acquisition de Nice-Matin - détient, via le pacte d'actionnaire conclu entre GBT et sa holding personnelle NJJ, un droit de préemption ainsi qu'un droit d'agrément. C'est ce dernier droit - qui lui permet, en quelque sorte, d'avoir un droit de regard sur un éventuel nouvel actionnaire que vient de lever le tribunal de commerce de Marseille.

Choisir l'offre la mieux disante

Cette décision, de fait, est perçue comme favorable pour Rodolphe Saadé. Le PDG de l'armateur français CMA CGM, dont le siège social est basé dans la Cité phocéenne, avait rapidement fait savoir son intention de présenter une offre de reprise. En levant le droit d'agrément dont dispose Xavier Niel, le tribunal de commerce donne de l'espoir à l'industriel. Pour autant, cette décision ne dit pas autre chose que de permettre au liquidateur judiciaire - pour rappel les sociétés de Bernard Tapie sont en liquidation depuis 2020 - de choisir, parmi toutes les offres déposées, celle qui sera considérée comme la mieux-disante. C'est-à-dire la plus favorable aux salariés, la plus pérenne économiquement aussi.

Si, d'après l'AFP, Xavier Niel compte faire appel, ce qui porterait le dossier devant la Cour d'appel d'Aix-en-Provence, du côté de CMA CGM on dit ne pas commenter la décision et rester concentré sur le projet.

Ces derniers jours, l'armateur marseillais - dont ce serait les premiers pas dans le monde de la presse - s'est rapproché des acteurs économiques du territoire pour expliquer son projet et obtenir, un soutien qui pourrait peser, éventuellement dans le dossier de rachat. Le président de la chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence, le président de la CCI d'Arles et la présidente d'Aix-Marseille French Tech ont, via un courrier, précisé soutenir publiquement le projet dessiné par Rodolphe Saadé.

Une première bataille vient donc de se jouer. Mais la « guerre » n'est pas gagnée pour autant. Ni d'un côté, ni de l'autre...

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.