Ouverture à la concurrence : Transdev et SNCF bien placés en région Sud

Pionnier sur le sujet de l’ouverture à la concurrence pour les TER, la région Provence Alpes Côte d’Azur n’avait pas caché sa volonté d’aller le plus vite possible, lançant l’idée dès 2017, et un appel à manifestation d’intérêt en 2019, pour deux lots, l’un « inter-métropoles » reliant Marseille, Toulon et Nice, l’autre « Azur », concernant trois lignes inter-départements. L’annonce des candidats retenus signe donc la conclusion d’une opération qui vise à améliorer le service rendu, mais pas que.

3 mn

(Crédits : iStock)

On se souvient peut-être peu du contexte d'alors mais lorsque l'idée de l'ouverture à la concurrence pour les lignes TER est émis, nous sommes en 2017 et le torchon brûle vraiment entre la Région Provence Alpes Côte d'Azur et la SNCF. Retards multiples, annulations intempestives... « Je siffle la fin de la partie » dit alors le président de la Région, Christian Estrosi dont l'ire va jusqu'à refuser de payer la facture présentée par la société de chemin de fer nationale dirigée alors par Guillaume Pépy. Un coup de colère comme un coup de semonce qui va finalement rétablir un dialogue mais l'ouverture à la concurrence demeure une solution vite reprise par Renaud Muselier - il succède à Christian Estrosi en 2017 - qui annonce en 2019 le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt.

Revoir l'offre... et le service

Deux lots sont alors concernés. L'un, baptisé « Intermétropoles » relie Marseille et Nice en passant par Toulon et comprend aussi du nouveau matériel roulant et un atelier de maintenance pour se faire. Un lot qui a retenu l'attention de trois opérateurs, SNCF, Transdev et Thello, la société italienne dont l'actionnaire principal est Trenitalia, société de transport italienne, filiale à 100 % de Ferrovie dello Stato. Transdev semble avoir présenté la meilleure offre, puisque c'est celle-ci qui sera soumise au vote des élus régionaux en assemblée plénière le 29 octobre prochain.

Lire aussi 3 mnTER et ouverture à la concurrence : ce qu'en attend la Région Sud

L'autre lot, baptisé « Azur » comprend trois lignes : Les Arcs-Draguignan vers Vintimille, Nice-Tende et Cannes-Grasse. Soit des lignes du quotidien, qui désenclavent des territoires où il est difficile d'avoir accès à d'autres modes de transport en commun. On ne revient pas sur le sujet littoral-montagne mais il est pourtant prégnant dans ce que l'on appelle la transition énergétique et écologique... D'ailleurs, la cadence est prévue pour augmenter significativement, passant de 69 allers-retours quotidiens à 120 allers-retours quotidien sur l'ensemble des lignes. A voir si cela sera suffisant pour répondre aux besoins... Un centre de maintenance est également prévu, l'investissement nécessaire ayant été estimé lors de l'ouverture à la concurrence, à 65 millions d'euros. SNCF tient la corde et c'est son offre qui sera soumise également au vote des élus en octobre prochain.

La valeur de chaque lot se porte, respectivement, à 580 millions d'euros et 1,2 milliard d'euros.

Lire aussi 3 mnThello arrête ses trains de nuit Paris-Venise et ses trains en PACA : reviendra-t-il en France avec des TGV?

Un enjeu qui est aussi climatique

Si la notion - extrêmement précieuse - de service public ne fait pas de doute - et il y a encore des progrès à faire sur ces lignes empruntées au quotidien, il y a aussi, son corollaire, l'attractivité du territoire. Un réseau bien desservi, avec du matériel roulant adapté aux usages, nouveaux ou tout simplement nécessaires, semble indispensable pour une région aussi touristique et tournée vers le business que Provence Alpes Côte d'Azur. Wifi, climatisation, offre de petite restauration semblent être requis. Renaud Muselier c'était d'ailleurs exprimé en ce sens.

Et puis, il ne faut pas oublier la dimension Cop d'avance chère au président de la Région Sud. A bon réseau ferroviaire, émissions de CO2 réduites. C'est donc aussi une façon de positionner le territoire en avance, peut-être en exemple...

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 08/09/2021 à 13:44
Signaler
Au lieu d occuper l espace politique et public avec ce sujet à la marge , il serait intéressant que les Lr. De région paca expliquent pourquoi l état est obligé d investir1 milliard d euro la ou c est de la compétence de la région ..où est passé l ar...

à écrit le 08/09/2021 à 7:07
Signaler
Méfiance nos 3 compères avaient promis un lycée a Fayence très vite abandonné après les régionales

à écrit le 08/09/2021 à 5:49
Signaler
Le con tribuable n'y verra que du feu.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.