Le Grand Port Maritime de Marseille orphelin de Jean-Marc Forneri

Président du conseil de surveillance depuis 2014, celui qui était aussi le fondateur et le président de la société de conseil en fusions-acquisitions, Bucephale Finance avait été renouvelé dans ses fonctions en 2019. Un second mandat disait-il nécessaire pour poursuivre et finaliser les grands chantiers entamés.
(Crédits : DR)

C'est l'une des disparitions qui marque indéniablement le monde économique maritime français tout autant que le monde économique marseillais et hexagonal. Discret, Jean-Marc Forneri était depuis 2014 le président du conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Marseille.

Un conseil dont le rôle est justement d'arrêter les décisions stratégiques du premier port de France, une stratégie qui a été revue et affinée depuis plus de six ans.

Rapporteur de la commission sur la fiscalité du patrimoine en 1987, auprès d'Edouard Balladur, alors ministre des Finances, il bascule du côté du privé l'année suivante en étant nommé administrateur et surtout directeur général du n°1 mondial du ski, le français Rossignol. Après six ans, c'est vers une toute autre activité que Jean-Marc Forneri se tourne, chargé du développement de la banque d'affaires Demachy Worms, qui a participé notamment à la vente de CGM par l'Etat au marseillais CMA, devenu, depuis, le 3ème armateur français.

De l'entreprise à la banque d'affaires

Puis ce sera le Crédit Suisse et plus précisément Crédit Suisse First Boston, la banque d'affaires du groupe où il conseillera entre autres, Renault dans sa première joint-venture en Russie, Total pour l'acquisition de Petrofina ainsi que de Elf, France Telecom pour l'acquisition d'Orange (pour plus de 43 milliards d'euros), Thales pour le rachat de Racal en Grande-Bretagne...

C'est parce qu'il considère que le business-modèle de Crédit Suisse First Boston n'est plus satisfaisant notamment par la perte d'autonomie de l'Europe face aux Etats-Unis, que Jean-Marc Forneri décide d'exercer son métier différemment et donne naissance à Bucephale Finance. Avec comme philosophie, celle d'apporter un conseil qui considère l'intuitu personæ, assorti de créativité, réactivité et confidentialité.

Devenue l'une des structures leaders en matière de fusions-acquisitions en France, Bucephale Finance a participé à la création de Natixis, la banque d'investissement née du rapprochement de celles des Caisses d'Epargne et des Banques Populaires, à l'acquisition de la Compagnie du Ponant par Bridgepoint, à celle de Clarins par la Compagnie Financière FC, ou encore à celle de Photonis par Axa PE.

Un deuxième mandat pour finaliser

Entré au conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Marseille en 2009, il en prend la présidence en 2014 et s'engage pour un deuxième mandat en 2019, arguant alors que les projets initiés par le conseil « ne sont pas achevés ». Rappelant que quatre axes sont primordiaux, notamment « une action commerciale renforcée afin de trouver de nouveaux clients et les fidéliser », tout en poursuivant l'aménagement des bassins Est et Ouest, sans oublier une transformation importante, celle de la profession, plaidant pour « la formation des personnels du port vers les nouveaux métiers et les nouvelles activités notamment dans le domaine du numérique », plaidant également pour « une meilleure transition écologique dans le respect de l'activité portuaire, en lien avec les collectivités territoriales ».

Le port de Marseille Fos est le premier port de France et le troisième de Méditerranée, en tonnage marchandises. Il a traité 79 millions de tonnes de marchandise en 2019. Il dessert 500 ports mondiaux dans 160 pays.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.