Régionales/sondage : dans le Sud, Renaud Muselier est talonné par le RN

 |  | 1112 mots
Lecture 6 min.
De gauche à droite, Sophie Cluzel (LREM), Thierry Mariani (soutenu par le RN) et Renaud Muselier, président (LR) sortant de la Région Sud.
De gauche à droite, Sophie Cluzel (LREM), Thierry Mariani (soutenu par le RN) et Renaud Muselier, président (LR) sortant de la Région Sud. (Crédits : DR)
Selon notre sondage Ifop pour la Tribune et Europe 1, Renaud Muselier (LR), candidat (non encore déclaré) à sa succession à la présidence de la région Provence Alpes Côte d’Azur, remporterait le deuxième tour mais serait devancé au premier tour par Thierry Mariani, soutenu par le Rassemblement national, de 4 points (27% contre 31%). Avec 13%, Sophie Cluzel (LREM) devient de facto l'arbitre du résultat final du scrutin de juin. Ecologistes et partis de gauche, qui partent en ordre dispersé, ne sont pas en mesure de peser.

Il y a cinq ans déjà, tous les regards étaient braqués sur la région Sud, Provence Alpes Côte d'Azur. A l'époque, la question était de savoir qui allait succéder au socialiste Michel Vauzelle, qui avait présidé le Conseil régional durant 17 ans (de 1998 à 2015). Celui qui s'appelait alors encore le Front national pesait de tout son poids sur le scrutin, dont la chef de file était une certaine Marion Maréchal-Le Pen qui affrontait dans les urnes Christian Estrosi (LR) et le socialiste (et futur LREM) Christophe Castaner.

Cinq ans après, on prend (presque) les mêmes et on recommence. A droite, même s'il ne l'a pas encore officiellement annoncé, c'est le président sortant Renaud Muselier qui devrait représenter LR et l'UDI. Face à lui, Thierry Mariani mène la liste du Rassemblement national, alors que LREM a déjà investi Sophie Cluzel, l'actuelle secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, et que la gauche part très divisée.

Sans grande surprise, la victoire va se jouer à droite. C'est ce que révèle le sondage IFOP réalisé pour La Tribune et Europe 1, qui donne vainqueur au second tour Renaud Muselier, allié à la LREM, avec 39% des voix, talonné par Thierry Mariani soutenu par le RN, qui recueille 37% des suffrages. La LREM est donc en position d'arbitre.

C'est ce que montrent les hypothèses testées pour le premier tour. Dans le cas où LREM ne fait pas liste commune avec Renaud Muselier, c'est Thierry Mariani et le RN qui virent en tête, à 31 %, suivi de Renaud Muselier (LR/UDI) à 27%, Sophie Cluzel et LREM atteignant 13 %, le PC et le PS réunis n'étant pas, avec 7%, qualifiés pour le second tour.

Dans le cas d'une liste d'union LREM-LR-UDI menée par Renaud Muselier, le résultat est sensiblement modifié. Le président sortant cumule 34 % des suffrages reléguant Thierry Mariani au deuxième rang avec 31% des voix, Jean-Laurent Felizia (EELV) atteingnant 10%.

Au second tour, dans l'hypothèse d'une triangulaire, la liste LR-LREM de Renaud Muselier remporte le scrutin avec 39%, suivi de près par le RN et Thierry Mariani, avec 37%, l'ensemble de la gauche et des écologistes obtenant 24%.

Un match socio-démographique

Quels enseignements tirés de ces projections ? Si la prime au sortant semble jouer dans les régions des Hauts-de-France ou d'Ile-de-France, c'est moins évident pour la Région Sud, où l'extrême droite conserve un socle d'électeurs plus important que dans d'autres régions. « C'est une réédition du rapport de force de 2015 », constate Frédéric Dabi, le directeur général adjoint de l'IFOP, même si le score de Thierry Mariani soutenu par le Rassemblement National reste inférieur aux 40,6% obtenus par Marion Maréchal-Le Pen en 2015. « Renaud Muselier tient bien le choc puisqu'il réalise le même score que Christian Estrosi il y a 5 ans », souligne par ailleurs Frédéric Dabi.

Au delà de la dimension électorale qui oppose le LR et le RN, « c'est un scrutin qui montre qu'il existe deux Provence Alpes Côte d'Azur. Renaud Muselier est plus fort chez les hommes et chez les chefs d'entreprises, chez les cadres supérieurs et chez les plus de 35 ans. Thierry Mariani est en revanche très fort chez les employés et les ouvriers, chez les moins de 35 ans. C'est un match de classe, socio-démographique », explique le directeur général adjoint de l'Ifop.

LREM arbitre mais pas en mesure de gagner

Comme cela avait été le cas pour les élections municipales à Marseille, LREM a du mal à imposer un candidat pour ces Régionales. Frédérique Vidal, l'actuelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, ex-présidente de l'Université Côte d'Azur, pressentie un temps, a finalement laissé sa place à Sophie Cluzel, la secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées. Frédérique Vidal, qui avait été testée lors d'un sondage IFOP pour La Tribune et Europe 1 en décembre dernier, émergeait, elle aussi, à... 13% des voix. « LREM n'est pas en mesure de gagner et est en retrait par rapport au score d'Emmanuel Macron lors des Présidentielles, qui avait regroupé 18,9% des voix », rappelle Frédéric Dabi.

Un éventuel accord entre LREM et Renaud Muselier est depuis longtemps un sujet. Le président de la région le répète, il veut un test PCR avant toute alliance, quelque soit le parti d'ailleurs. PCR pour Projet, Compétence, République. Comprendre quels seraient les points communs, les aides à apporter dans le cadre de la relance... Car Renaud Muselier, pour l'heure, veut s'en tenir à sa mission, à savoir le soutien à l'économie, à l'emploi, ainsi qu'à la préparation de la relance. Pas au calcul politique, même si LR lui a accordé son soutien d'autant plus qu'il est devenu depuis quelques jours le nouveau président de la Fédération LR des Bouches-du-Rhône.

Pourtant, dimanche dans le JDD, le maire de Nice, Christian Estrosi, élu président du conseil régional en 2015, avant de céder son fauteuil et son écharpe à l'ancien secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères en 2017, se voulait plus réaliste : « Je suis favorable à une liste d'intérêt régional, sans accord d'appareil politique, avec des personnalités à la hauteur de la tâche, venues de LR, UDI, du Modem, des Radicaux, de la société civile et de la majorité présidentielle ». Car si « LREM se pose en arbitre et en faiseur de roi. Sophie Cluzel ne capte que 52% de l'électorat d'Emmanuel Macron aux Présidentielles », souligne Frédéric Dabi.

La gauche absente

Autre enseignement du sondage Ifop pour la Tribune et Europe 1, l'atomisation de la gauche se confirme, les différents partis préférant chacun faire cavalier seul. La volonté d'Olivia Fortin, adjointe de Benoît Payan à la mairie de Marseille, de recréer la dynamique du Printemps marseillais qui avait réussi aux Municipales, est trop tardive. Aux Municipales, les rapprochements avaient eu lieu très en amont. « La gauche est spectatrice », constate Frédéric Dabi.

Le scrutin désormais officiellement maintenu en juin, la question d'une liste d'union avec la LREM va rapidement se poser pour Renaud Muselier. Reste à savoir si Sophie Cluzel, très présente ces derniers jours dans le Sud, réussira le test PCR ? Comme il y a cinq ans, le suspens demeure sur le basculement de la région dans le giron du RN. De quoi braquer, encore, les projecteurs sur le Sud...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2021 à 10:41 :
Avec trois listes d'extrême droite qui prospèrent à chaque élection dans cette région j'espère quand même que cela ne vous étonne pas.
a écrit le 15/04/2021 à 9:31 :
Nous nous rappellerons ce mensonge du M. Estrosi et de son vice président devenu président M. Muselier sur la promesse avec inauguration par la première pierre du lycée du canton de Fayence vite abandonné après l’élection. Un vrai scandale pour gagner des voix au détriment de la jeunesse de cette partie de la région. Se moquer à ce point des électeurs est certainement et des plus grand scandale de ces prétendants à un nouveau siège. Autre sujet de l’autocrate en place l’insulte à cette région par la désignation tellement commune qu’elle est elle aussi une insulte la région SUD. Quelle pauvreté intellectuelle pour avoir nommé cette région, baignée par la Méditerranée avec les Alpes, montagnes connues du monde entier , une insulte à M. Pagnol pour cette Provence son rosé ses oliviers……
Notre jeunesse a été trompée pire ce mensonge a montré à notre jeunesse le peu de crédibilité de ceux qui se parent d’une écharpe de la république. On ne peut pas oublier un tel mensonge.
a écrit le 14/04/2021 à 13:24 :
Muselier.. c' est pas le mec qui a jouer à l'homme omniscient du coronavirus, le Zorro d'après la bataille.. racontant tout et n'importe quoi pourvu qu'on parle de lui..

Souhaitons que la morale l'emporte et qu'il perde ses attributs de reconnaissance égocentrique...
a écrit le 14/04/2021 à 12:14 :
LREM est totalement responsable par son maintien, d'Hidalgo à Paris ( largement rejetée )
et va l'etre, encore, en faveur du F.N en PACA.
a écrit le 14/04/2021 à 11:23 :
Malgre le peu de credibilite de M. Mariani, je pense qu'il serait bien que le RN gagne quelques postes de president a ces elections pour que le ressenti collectif sur certains sujets dont la securite et l'immigration soit enfin compris et pris en compte. Une victoire dans le sud et en normandie voir dans d'autres regions seraient un excellent signal.
a écrit le 14/04/2021 à 11:23 :
Malgre le peu de credibilite de M. Mariani, je pense qu'il serait bien que le RN gagne quelques postes de president a ces elections pour que le ressenti collectif sur certains sujets dont la securite et l'immigration soit enfin compris et pris en compte. Une victoire dans le sud et en normandie voir dans d'autres regions seraient un excellent signal.
a écrit le 14/04/2021 à 9:45 :
Ils ont tous beaucoup de "tchatche" mais aucun courage d'affronter les décisions de Bruxelles!
Réponse de le 14/04/2021 à 11:31 :
et surtout de belles têtes de vainqueurs ! ^^

Au moins on se marre.
a écrit le 14/04/2021 à 8:16 :
Je préfère le petit fils de l'Amiral Muselier à oreilles décollées de Reuneuneu
a écrit le 14/04/2021 à 7:14 :
Si les nombreux d'jeuns d'la cote vont voter, le RN l'emportera haut la main. muselier est un parvenu, quand au rem, no comment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :