Neayi, le Wikipédia des agriculteurs cherche à devenir pérenne

Héraut de l’agroécologie, la jeune pousse basée à Grasse mise sur la connaissance et le partage pour accompagner le monde agricole dans sa nécessaire transition. A l’image d’un Wikipédia dédié à l’agriculture, elle s’inscrit dans cette mouvance d’entreprises, les communs informationnels, dont le modèle économique reste encore à affiner. En attendant, une opération de financement participatif est en cours…
(Crédits : Reuters)

C'est une entreprise pas tout à fait comme les autres, une société à but non lucratif si tant est que cela existe, qui vise à accompagner la transition écologique du monde agricole. Baptisée Neayi, elle est à l'origine de la plateforme collaborative Triple Performance, un site web hybride situé à mi-chemin entre Wikipédia, pour le partage des connaissances, et Linkedin, pour les communautés. Le tout dédié à un secteur fondamental aujourd'hui placé au milieu du guet, qui doit composer avec de nombreux changements techniques, climatiques, sociétaux, bien souvent subis. Dans ce cadre, "Triple Perfomance permet de s'informer sur chaque solution agroécologique, de trouver des retours d'expériences incluant des éléments pratiques, économiques et sociaux. La plateforme permet aussi de se mettre en lien avec les autres agriculteurs qui ont déjà une expérience, qu'il s'agisse d'un nouvel outil, d'une nouvelle pratique, d'une nouvelle variété", précise Bertrand Gorge, co-fondateur de la jeune pousse basée à Grasse.

20.000 utilisateurs par mois

Lancée en 2019, Triple Performance revendique à ce jour plus de 3.000 pages, réalisées par une centaine de contributeurs ou partenaires, visitées par 20.000 utilisateurs par mois. Les sujets les plus consultés sont bien souvent les plus spécifiques, que l'on ne retrouve pas ou peu ailleurs, comme les articles sur la taille haute de la vigne ou le compost oxygéné. "C'est tout le bénéfice de la plateforme, reprend le dirigeant. Le gros de notre trafic s'appuie sur une quantité de petits articles très spécifiques, un peu à l'image du long tail (longue traîne en français, NDLR), cette stratégie appliquée par Amazon et consort qui consiste à vendre de petite quantité de produits très divers. Sauf qu'ici c'est gratuit".

D'où la campagne de financement participatif lancée début juin avec l'association Carbone Fertile (Centre National d'Agroécologie) sur la plateforme de crowdfunding BlueBees, dédiée aux projets à fort impact écologique et social. Un mois après sa mise en ligne, le projet Triple Performance flirte avec les 10 000 euros de dons (avec contreparties), premier palier défini par la start-up. "C'est un minimum car nos besoins en financement vont bien au-delà." A savoir : "Entre 200.000 et 300.000 euros par an pour entretenir et alimenter la plateforme et avoir une structure pérenne de 4 personnes". Une paille comparée aux enjeux colossaux que porte le monde agricole, mais un vrai défi pour l'entreprise.

Les communs, ces ovnis de l'économie

"Nous faisons partie de ce qu'on appelle les communs, ces entreprises un peu ovnis qui n'entrent dans aucune case, ni capitalistique, ni associative, et que les investisseurs comme les fondations regardent le sourcil levé, ayant du mal à nous positionner. Pourtant, nous sommes un peu comme le lavoir du village que tout le monde utilise gratuitement mais dont l'entretien a vocation à être financé d'une manière ou d'une autre". L'exemple le plus connu de ces communs informationnels, c'est Wikipédia, dont le modèle économique repose sur des dons et subventions. Mais pour un Wikipédia qui gagne, combien d'autres perdent, "faute de réflexion sur ce type de structures qui émergent de plus en plus dans le monde post-Covid", relève Bertrand Gorge. "La France et le monde occidental en général ont oublié cette notion de communs. Il s'agit donc de convaincre, de faire preuve de pédagogie pour faire évoluer les mentalités".

C'est justement l'un des deux grands objectifs de cette campagne de crowdfunding, communiquer "pour faire comprendre aux différents acteurs avec qui nous travaillons que nous ne sommes pas une entreprise comme les autres", insiste-t-il. A cet égard, Triple Performance fait partie des lauréats de l'appel à communs "Résilience des territoires" lancé par l'Ademe en 2021, qui vise à rassembler les acteurs des communs pour produire de nouvelles ressources ouvertes répondant aux défis de la mobilité, de l'alimentation, de la gestion de l'eau ou encore de l'urbanisme circulaire et des îlots de chaleur. Une façon de mettre les projecteurs sur l'importance de ces structures collaboratives et l'intérêt d'accélérer leur développement.

Sources de revenus

L'autre objectif, bien sûr, consiste à compléter les sources de revenus de la plateforme. Ceux-ci s'appuient sur de l'ingénierie éditoriale et des appels à projets nationaux et européens, "mode de financement très présent en agriculture dans lequel nous nous positionnons sur le volet restitution des résultats". Cependant, le gros du sujet tient aux partenariats potentiels avec un certain nombre d'entreprises, de filières, d'institutions, de banques qui ont vocation à financer le développement de la connaissance dans le monde agricole. Car, comme le souligne Bertrand Gorge, "quand un agriculteur s'engage dans une transition, c'est un risque qu'il porte lui, mais aussi la filière, voire au-delà, parce que si nous n'arrivons pas à conduire le changement correctement, c'est toute la société qui va avoir un problème".

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.