Comment l’américaine Gunnar adresse le marché français depuis Marseille

 |  | 668 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Spécialiste des lunettes anti lumière bleue, la marque co-créée en 2007 par un ancien ingénieur d’Oakley est présente sur le marché européen et hexagonal notamment, depuis 2012. Un marché qu’elle adresse en s’appuyant sur une structure basée dans la Cité phocéenne et qui permet d’aborder celui-ci en tenant compte de ses caractéristiques propres et de son environnement concurrentiel. Très axée BtoC, la marque tente un rapprochement plus affirmé avec le segment BtoB.

Présente dans les discours de prévention contre l'usage intensif des écrans - usage qui s'intensifie avec l'omniprésence des supports comme le téléphone, la tablette, les jeux vidéos... - la lumière bleue, ennemie de la vision, est le sujet de Gunnar depuis plus de 15 ans. C'est parce que son conjoint était atteint de migraines ophtalmiques que Jenny Michelsen fait appel à Joe Croft, un ancien ingénieur de la marque Oakley. L'objectif est de développer une solution qui soit capable d'éviter la fatigue visuelle et de filtrer la lumière bleue. La technologie mise au point est alors brevetée, ce qui est le point de différenciation insiste Xavier Reliat, qui gère Custom Arena, la structure qui développe la stratégie de Gunnar sur le marché européen et français.

Un marché que...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :