Guillaume Fournier Favre - Kone : « L’innovation est une réponse à la nouvelle urbanisation »

 |  | 830 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Spécialiste de l’industrie des ascenseurs, des escaliers mécaniques et des portes automatiques, l’entreprise finlandaise est un acteur majeur du marché hexagonal. Basée à Nice, la division française du groupe né en 1910 s’est emparé des nouvelles technologies pour apporter une réponse adéquate aux nouvelles mobilités et à ce nouveau cadre urbain où le bâtiment d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et peut-être non plus celui de demain, comme l’explique son directeur général France.

En 2021, Kone célèbrera les 50 ans de sa présence en France. Un anniversaire qui suit de peu une autre date symbolique « fêtée » cette année, celle de sa création, voici 110 ans, en Finlande. En un peu plus d'un siècle, le groupe familial (CA 10 Mds€ en 2019 - 60 000 collaborateurs dont 3 000 en France ) s'est adapté au fil des mutations urbaines, économiques, démographiques. L'ascenseur, notamment, a lui-même évolué, devenant un outil de gestion des mobilités, et pas seulement un outil de déplacement vertical. Numéro 2 sur le marché français, Kone est présent dans de grandes réalisations comme la Tour La Marseillaise à Marseille, la Tour First à La Défense, la ligne 15-16 du Grand Paris...

Une plateforme numérique pour mieux gérer

L'innovation mais surtout les nouvelles technologies - comme l'intelligence artificielle - sont un vecteur d'amélioration du produit, lequel produit doit répondre aux besoins du marché visé. « Depuis 5 ans nous avons connecté nos ascenseurs », raconte...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2020 à 8:37 :
Oui mais comment récupérer enfin l'investissement des dividendes des actionnaires milliardaires tandis que ceux-ci ne vivent que pour ça ?

On sait tous que l'innovation, l'investissement, la R et D sont ultras importants mais les tunes qui devraient les alimenter partent directement dans les paradis fiscaux.

Alors oui ce serait super sympa si Bambi et Panpan se mariaient au fabuleux pays imaginaire certes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :