Beweat, du BtoB au BtoC grâce à… la crise

 |  | 792 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Spécialisée dans la vente de produits italiens pour le secteur CHR, la TPE basée à Marseille n’envisageait pas dans l’immédiat de viser aussi le segment du particulier. Pourtant, le confinement et avec lui l’arrêt de l’activité de ses clients a accéléré le projet et la création de la plateforme Dolcitalia. Poussant par ailleurs à la diversification.

Lorsqu'elle se crée en 2019, Beweat choisit de s'installer sur créneau particulier : la fourniture de produits italiens pour bruschette à destination des entreprises du CHR.

Un positionnement très particulier mais qui vise alors à adresser deux types de clientèles : d'un côté les établissements, dotés d'une cuisine et donc en capacité de gérer eux-mêmes les différents assemblages de produits possibles, de l'autre les établissements non pourvus de cuisine, tels les espaces de loisirs (bowlings, kartings), bars à vins ou campings, auxquels Beweat propose une offre de bruschette surgelées, le fournisseur étant italien. « Nous avons décidé d'aller sur ce créneau afin d'apporter une solution aux établissements soucieux de proposer un bon snacking à leurs clients », explique Philippe Vincent, venu de l'univers de la communication et qui avait initialement travaillé sur un dossier de reprise d'entreprise spécialisée dans le BtoB agroalimentaire en compagnie d'amis...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :