Les opportunités de One-Too

Spécialisée dans la conception et la fabrication d’outils de mesure et de contrôle pour l’industrie du transport, la PMI basée à Carros poursuit vaille que vaille sa route selon une formule éprouvée où agilité, capacité de rebond et recherche de diversification se conjuguent à tous les temps, passé, présent comme futur.

4 mn

(Crédits : DR)

A près de 50 ans, One-Too en a encore sous le moteur. La PMI de 30 personnes, spécialisée dans la conception et la fabrication d'outils de mesure et de contrôle pour l'industrie du transport, traverse les années comme les crises. Certes, quand l'industrie automobile dont il dépend à 80% s'enrhume, l'industriel carrossois tousse, mais toujours le cap fixé. "A chaque crise, nous nous sommes relevés. Il n'y a aucune raison pour que cela soit différent cette fois-ci", affirme Michelle Cimelli, sa directrice générale. D'autant que cet épisode a révélé, selon elle, "une vraie solidarité entre industriels de la région d'une part et de l'autre un véritable accompagnement de l'Etat pour préserver autant que possible nos structures". Des notes qui se veulent rassurantes dans ce concert d'incertitudes où la perte du chiffre d'affaires liée au confinement s'estime à environ trois mois d'activité, "soit 1 M€ sur un prévisionnel de 5 M€", indique-t-elle. Une situation "compliquée", mais toutefois "source d'opportunités" pour l'entreprise dont la résilience, crise après crise, doit autant à son agilité qu'à sa détermination à diversifier sa cible clientèle, sectoriellement parlant.

L'auto dans tous ses états

Il faut dire que celle qui fut baptisée en 1971 SEEM pour Sud-Est Electro-Mécanique, avant de devenir à l'aube des années 2000 One-Too, a su - et continue de - saisir les opportunités offertes par l'évolution des normes et des équipements industriels pour rebondir. La première d'entre elles est sans doute la plus parlante, à savoir la fin annoncée des carburateurs dans les années 80 qui a conduit l'entreprise, sous la houlette de Jean-Pierre Marlier, son président, à se spécialiser dans la mesure de tension de courroie. Une niche sur laquelle l'Azuréenne revendique le leadership mondial. "C'est notre cœur de métier, et aujourd'hui encore, nous continuons à développer des projets et des produits dédiés, notamment pour les véhicules hybrides", précise la dirigeante. Qui s'intéresse donc à la courroie, mais aussi au moteur, à la batterie, aux pneus ou encore au bruit, dont "la mesure peut mettre au jour des problèmes". En somme, à la voiture en général, qu'elle soit thermique, hybride ou électrique. Un créneau - l'électrique - que l'industriel, fournisseur des grands constructeurs français et européens, a défriché il y a un peu plus d'une décennie avec deux outils principaux, un contrôleur d'isolement et un vérificateur d'absence de tension, pour désormais se mobiliser sur des projets de recherche liés notamment à la batterie. "On voit bien que les nouvelles technologies viennent bousculer le secteur, relève celle qui préside également la Commission Automobile de l'UIMM 06. La voiture autonome, l'hydrogène et les énergies décarbonées... ce sont des projets qui seront effectifs dans les quatre à cinq ans à venir", constituant de ce fait pour One-Too "autant de pistes de développement à explorer". Histoire de ne pas louper le train...

Le Moment Alpha

Le train, justement. "C'est l'une de nos pistes de diversification avec l'éolien ou encore le matériel médical." Des secteurs adressés par sa société sœur, Contact Azur, acquise en 2011 et spécialisée dans le câblage filaire (1,2 M€ de CA pour 15 personnes), avec laquelle One-Too joue la carte de la synergie. "Nous travaillons sur les moteurs, donc ce que nous faisons pour l'industrie automobile, à savoir la conception, la mesure et le contrôle, nous pouvons le faire ailleurs". En l'occurrence, pour l'aéronautique que la PMI cible depuis une quinzaine d'années, revendiquant dans sa besace quelques grands noms du secteur comme Airbus Helicopters ou Safran. Un travail de longue haleine qui s'appuie notamment sur un produit d'appel, la clé dynamométrique Moment Alpha, une solution de serrage vissée née en 2003, devenue au fil des versions plus intelligente et communicante, permettant ainsi de garantir la conformité et la traçabilité des opérations. L'idée, désormais, est de l'adapter au réseau Wi-Fi des usines de construction. Pour ce faire, One-Too a obtenu l'an passé, dans le cadre du PIA3, une aide de la Région afin de financer ses recherches et l'industrialisation d'une V3 qui semble déjà susciter de l'intérêt. Même en période de confinement. "Nous avons en effet été sollicités pour trois gros projets de recherche dans l'automobile et l'aéronautique axés notamment sur des applications de traçabilité", explique Michelle Cimelli. Qui y voit là une démonstration de plus de la notoriété acquise par Moment Alpha et One-Too sur ce sujet. Et l'avantage d'une parenthèse un peu étrange sans laquelle ces projets ne seraient sans doute pas sortis des tiroirs. Ou quand crise rime avec opportunité...

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.