« L’aide à la création d’entreprises est un sujet majeur dans le haut-pays » (Claudie Croizet, Initiative Nice Côte d’Azur)

Plateforme dédiée à l’accompagnement aussi bien de nouveaux projets que de reprise d’entreprises existantes, INCA, l’acronyme qui définit Initiative Nice Côte d’Azur, témoigne du dynamisme du territoire, voyant une année 2022 performer au-delà de ce qu’a permis 2021. Un dynamisme qui fait office de baromètre plutôt positif, même si l’entreprenariat des femmes et celui à déployer dans l’arrière-pays demeurent deux sujets où il ne faut pas cesser de sensibiliser.
(Crédits : DR)

1097 personnes reçues en 2021, 500 déjà reçues en 2022... La création et reprise d'entreprises montrent un dynamisme qui fait du bien. A Initiative Nice Côte d'Azur comme à l'ensemble du tissu économique. Initiative Nice Côte d'Azur qui a déjà accompagné

145 porteurs et financé 112 entreprises. Soit 70% de mieux que l'année dernière, sur la même période. A ajouter, que les créations incluent, en moyenne, la création concomitante de 3 emplois. « L'impact est fort et l'activité dynamique », résume sa présidente, Claudie Croizet.

86% de taux de pérennité à 3 ans

Mais si la création va bien, la reprise d'entreprise est un vrai sujet car lié à l'emploi et à la conservation de savoir-faire. 20% des projets accompagnés l'an dernier concernait une reprise, ils sont déjà 36% cette année, « la reprise à le vent en poupe », s'enthousiasme Claudie Croizet. Qui cite l'exemple qui va bien.

« Ce sujet concerne des entreprises dont on n'imagine pas, souvent, qu'elles puissent venir frapper à la porte d'un organisme tels que Initiative Nice Côte d'Azur. Ainsi, nous avons travaillé sur le dossier de reprise de la Librairie Masséna. C'est une entreprise dont on n'imagine pas qu'elle vienne vers Initiative Nice Côte d'Azur mais c'est un bon exemple de patrimoine existant, d'emplois sauvegardés. Nous faisons un prêt et ensuite, vient s'ajouter un prêt bancaire. C'est un bon exemple de la complémentarité qui permet d'obtenir un bon business-plan. Mais outre le prêt, nous faisons aussi beaucoup d'accompagnement, grâce à notre équipe et nos 230 experts-bénévoles - des experts-comptables, banquiers, assureurs, entrepreneurs - ce qui nous permet d'obtenir un taux de pérennité de 86% à 3 ans ». 3 ans c'est aussi la période pendant laquelle l'entrepreneur continue d'être conseillé, et cela, entre autres, afin de pouvoir intervenir dès l'apparition de la moindre difficulté et passer les étapes délicates.

Avec un périmètre d'intervention qui inclut celui de la métropole Nice Côte d'Azur et celui de la Vallée des Paillons, Initiative Nice Côte d'Azur accompagne aussi les porteurs de projets qui n'ont pas, tous, des velléités d'entreprendre sur le littoral. « L'arrière-pays est un sujet qui revêt une importance qui va au-delà de la création de l'entreprise, car cela permet d'abonder au-delà de cette création même, au niveau de l'école, des commerces. Cela crée une dynamique globale », indique Claudie Croizet, précisant que souvent, les projets portés s'appuient sur un modèle d'économie circulaire.

Le PopUp comme Proof of Concept

Pousser au-delà de l'accompagnement des premiers pas et offrir de la visibilité intelligente, celle qui permet aussi de tester un marché, c'est l'idée du PopUp Initiative, installé au sein du centre commercial Nice Etoile. Des locaux offerts par le gestionnaire du lieu et une initiative qui a commencé raisonnablement pour atteindre aujourd'hui 210 m2. « Les créateurs peuvent venir expérimenter la vente de leurs produits, vivre une expérience commerciale. C'est aussi un Café du commerce et nous invitons les créateurs du Moyen-pays comme du Haut-Pays à venir tester l'expérience. D'autant que les Niçois mais les touristes aussi, sont très friands de découvrir les entreprises du territoire », exhorte Claudie Croizet.

Initiative Nice Côte d'Azur qui est aussi très tournée vers le soutien à l'entreprenariat féminin. Un sujet qui fait beaucoup parler mais qui voit toujours des freins l'emporter. D'où cette initiative, baptisée « C'est qui la patronne ? », qui « se développe dans les quartiers prioritaires de la ville. Nous avons mené une manifestation dans le centre-ville et dans le quartier des Moulins. Nous accueillons généralement une cinquantaine de femmes qui ont encore des freins mais aussi beaucoup d'idées et de talents. Nous faisons venir des femmes entrepreneurs, qui leur montrent le chemin, qui leur dit que c'est possible, qu'il faut passer le pas et qu'il ne faut pas hésiter à avoir de l'ambition ».

Replay ici

Azur Business INCA

Un décideur économique, invité chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

BFM Nice Côte d'Azur est à retrouver sur le canal 31 de TNT régionale et sur les box au canal 285/518 (SFR), 374 (Orange) et 360 (Bouygues).

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.