« Nous travaillons à modéliser ce que sera la mobilité électrique à horizon 2030 » (Cédric Boissier, Enedis)

S’il est connu comme gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, le groupe travaille aussi en région à de multiples sujets dont l’innovation n’est pas absente, bien au contraire. A Marseille, c’est l’intelligence artificielle et ce que la data permet de prévoir qui est au cœur des travaux menés aux côtés, notamment d’Aix-Marseille Université. Le tout dans un esprit qui vise à développer fortement le recours aux EnR. Et le sujet est vraiment d’actualité.
(Crédits : DR)

3 millions de clients, 3.000 collaborateurs et un investissement de 350 millions d'euros chaque année... Trois données chiffrées qui résument ce qu'Enedis représente en Provence Alpes. Un groupe, qui, sur son territoire, est très engagé en matière de développement des énergies renouvelables.

« Nous avons beaucoup d'ambitions autour des énergies renouvelables, nous allons multiplier par 3 ou 4 le déploiement des EnR en France d'ici les prochaines années. Dans la région, le photovoltaïque est dans une belle dynamique. A Marseille nous enregistrons une croissance de 40% par an de raccordement aux EnR. Notre travail est de raccorder au réseau électrique et comme nous voulons aller vite et diviser par deux le temps de raccordement, nous nous appuyons sur des prestataires, soit 250 entreprises locales », précise Cédric Boissier le directeur régional Provence Alpes du Sud.

Participer à déployer les infrastructures nécessaires

Enedis qui veut donc pousser l'usage des énergies renouvelables et qui a été l'une des parties prenantes, aux côtés d'autres acteurs économiques, à avoir permis l'électrification des bateaux à quai, faisant de Marseille et de son port, une première tricolore, voilà plus de six ans. Si sur le sujet maritime, Enedis est aussi investie du côté de La Ciotat et de La Ciotat Shipyard, « il n'y a pas que les bateaux », souligne Cédric Boissier. Il y aussi les véhicules électriques, enjeu majeur pour le passage à une mobilité douce dans le quotidien. Mais qui dit mobilité électrique dit bornes de recharge, l'un ne pouvant pas se déployer et se démocratiser sans l'autre. 260 bornes ont, par exemple, été déployées l'an dernier, une centaine le sera dans les prochains mois. « Notre avons un équipement qui se renforce. Nous travaillons aussi avec les collectivités sur les grands projets de mobilité électrique. Comme le tram à Marseille, les bus - 600 vont être électrifiés - la nouvelle gare à saint-Charles qui voit le jour dans le contexte de la Ligne Nouvelle ».

L'innovation pour aujourd'hui... et demain

Installée au sein de la Cité de l'innovation et des savoirs (CISAM) en plein cœur de Marseille avec un bureau permanent, Enedis n'y est pas installé par hasard mais pour nourrir sa volonté de disrupter ce qui peut l'être. Car « Enedis est une entreprise innovante », tient à souligner Cédric Boissier, convaincu que c'est la brique qui peut aider à aller plus vite et à faire mieux, d'autant que Marseille possède un écosystème de l'innovation structuré, ce qui explique les liens noués notamment avec Aix-Marseille Université. « Nous travaillons sur l'intelligence artificielle, sur la donnée, grâce à notre laboratoire sur place qui permet de développer les services aux collectivités. Nous avons notamment une chaire universitaire, avec AMU, dédiée à l'intelligence artificielle. Nous travaillons à modéliser ce que sera la mobilité électrique dans la métropole à un horizon temps qui est 2030-2040 pour faire en sorte que les infrastructures que l'on conçoit aujourd'hui soient pertinentes ».

Le recrutement, enjeu à double intérêt

Enedis, qui comme beaucoup, si ce n'est toutes les entreprises, fait face à une problématique de recrutements et de besoins en métiers dits « traditionnels » comme nouveaux. « Une centaine de recrutement est prévue pour l'année, dans tous les métiers, ceux de techniciens électriques, d'ingénieurs, de managers, mais nous embauchons aussi sur des nouveaux métiers comme des datascientist, des télécoms. Nous avons des croissances très fortes ». Et pour recruter ces profils et commencer à repérer ce que pourront être les nouveaux métiers, Enedis ne se dispense pas des manifestations liées au digital, utilise aussi beaucoup l'outil vidéo, mais aussi les réseaux sociaux. Car, dit Cédric Boissier, « chacun peut trouver sa place chez Enedis ».

Replay ici

Marseille Business Enedis

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free), sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.