Pourquoi l’attractivité de la Côte d’Azur n’a pas (trop) connu la crise

Si elle a bien sûr été empêchée dans son organisation habituelle, l’agence de développement économique, basée à Nice a pour autant vu sa stratégie être confirmée avec une appétence qui ne s’est pas démentie pour les filières qu’elle promeut, la cleantech, la healthtech ou encore l’industrie digitale. Reste à adresser les nouveaux enjeux post-crise, dans ce qu’ils vont modifier des besoins des investisseurs.

5 mn

(Crédits : DR)

Avec un bilan de 24 décisions d'investissements pour 349 emplois générés à horizon 3 ans, la Côte d'Azur fait certes un peu moins bien que les années précédentes - elles étaient 30 entreprises à s'implanter en 2019 -, mais elle résiste dans un environnement peu propice aux prises de risques.

Comme pour l'ensemble des acteurs économiques, la crise sanitaire s'est révélée être un challenge en termes d'organisation globale. Plus ou peu de déplacements - seules quelques opportunités entre les confinements - ont exigé de la part de Team Côte d'Azur de l'adaptabilité et de l'agilité. Digitale notamment, évidemment. Mais pas que. Car elle a aussi été une opportunité pour renforcer le lien entre l'agence et les entreprises qu'elle avaient elle-même installées.

Renfort sur les marchés cibles

 « Nous avons été une sorte de relais pour toutes celles qui s'étaient implantées sur le territoire et pour lesquelles nous avons effectué un suivi des mesures du gouvernement, autant en ce qui concerne le chômage partiel que le PGE. Nous avons été un relais, une gare de triage », commente Philippe Servetti, le directeur général de Team Côte d'Azur.

En parallèle, il a également été question d'accompagnement sur les programmes d'investissement des PME ou ETI déjà installées. Maintenus ? Réduits ? Annulés ? L'enquête menée auprès de celles qui ont concrétisé leurs investissements depuis 2017 a permis de constater que pour 55% d'entre elles, hors de question de modifier la feuille de route initiale, quand 38% ont opté pour un report et 7% pour une annulation. Même dynamique et quasi mêmes proportions côté emploi avec un maintien des recrutements envisagés pour 57% des entreprises, 34% préférant un report et 9% ne pas s'avancer davantage dans un processus d'embauches.

Une enquête qui démontre la capacité de résilience du territoire, pendant que cette phase de brainstorming imposé a offert l'opportunité à Team Côte d'Azur de retravailler sa propre feuille de route. « Nous avons redessiné notre stratégie, en concentrant notre attention sur les sujets de santé, de sécurité et de digital. Le reste devenant davantage secondaire », précise Philippe Servetti. Tout cela dans un contexte global de baisse des IDE (investissements directs à l'étranger NDLR) de l'ordre de 17% en 2020. Une baisse qui devrait se maintenir, selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) en 2021, à hauteur de 5% à 10%. Un contexte à prendre en compte, bien sûr, dans les ambitions pour 2021.

Intégrer les nouveaux usages

Lesquelles demeurent inchangées. Mais qui s'appuient sur une collaboration plus forte avec Rising Sud, l'agence de développement économique de la Région Sud, comme avec Business France. « Nous avons démarré des typologies d'action adaptées à la crise, notamment des webinaires sur des thématiques d'IA appliquée à la sécurité ou à la mobilité, en ciblant des sociétés qualifiées, originaires d'Amérique du Nord ». En 2021, des missions collectives vont être menées encore avec Business France, à destination de l'Asie, en Amérique du Nord et dans les pays nordiques. « Nous allons servir le marché européen, britannique et Paris », précise également Philippe Servetti.

Et puis, il va falloir tenir compte désormais, aussi, des besoins et des changements de stratégie des investisseurs. « Les grands groupes redessinent la façon d'intégrer les espaces de travail. Les solutions de coworking vont probablement prendre la suite des business center », analyse Philippe Servetti. « Il peut être une première étape avant de confirmer une implantation ou être complémentaire d'une implantation définitive ». Sur ce point, on souligne la pluralité de l'offre que permet l'Eco-Vallée, notamment, ou Sophia-Antipolis avec des projets tels que ceux portés par Courtin Real Estate et Christophe Courtin qui intègrent aussi les nouveaux usages, dont du serviciel.

La métropole, oui, mais plus seulement

Autre enseignement tiré de la crise, celui d'un intérêt qui se manifeste pour les métropoles dites de second rang. « Nous sommes sur cette ligne », estime Philippe Servetti. « Ce mouvement est impulsé par des entreprises, qui, poussées par la crise, vont relocaliser leurs implantations vers des destinations moins capitales ». Et cela, principalement pour des questions de ressources humaines et de d'accès à des talents.

« Un nouveau critère est apparu, celui de la capacité des territoires à réagir face à la crise. Cela devient désormais un critère de choix supplémentaire », assure Philippe Servetti. La politique du territoire et les initiatives prises depuis un an, à divers niveaux à la fois de soutien financier à l'économie et de campagne vaccinale devraient correctement positionner la Côte d'Azur.

Le Brexit, opportunité travaillée

La sortie de la Grande-Bretagne de l'Europe constitue évidemment une opportunité que tous les territoires s'empressent de saisir. Et la Côte d'Azur ne fait pas différemment. « Nous travaillons beaucoup sur cette thématique » reconnaît Philippe Servetti. Principalement concernées par ces intérêts, sont les entreprises asiatiques ou nord-américaines qui avaient posé leurs bases européennes en Grande-Bretagne et qui réfléchissent désormais à d'autres alternatives. La reprise de liaison aérienne entre la Chine et la Côte d'Azur, qui se réalisera dès que possible, est également une bonne nouvelle et accompagne cette stratégie de conquête. Une stratégie où la Côte d'Azur doit savoir utiliser ses fondamentaux sans craindre de parfois sortir aussi des chemins tous tracés.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.