La stratégie « optimiste » du CRT Côte d’Azur : l’exemple à suivre ?

 |  | 904 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : iStock)
Avec une feuille de route à tiroirs, des objectifs de faire encore mieux sur certains segments et d’innover sur d’autres, le Comité régional du tourisme azuréen, basé à Nice veut surtout donner un horizon et des points d’ancrage aux professionnels. Car l’enjeu demeure toujours l’attractivité…

Il est un peu un phare dans la tempête... Le Plan d'Actions Commerciales, autrement appelé PAC - comprendre la feuille de route pour les mois à venir - est toujours le plan qui donne le ton. Pour 2021, le ton est donc à l'optimisme. Pas celui, « béat » qui frôle la naïveté, mais un « optimisme de combat » et c'est David Lisnard, son président, qui le dit.

Un optimiste donc pour combattre l'adversité qui n'est pas tant les autres destinations concurrentes que les conséquences de la crise sanitaire et des confinements, pas bons pour l'événementiel, le tourisme d'affaires et tout ce qui va avec.

Plutôt que de rester attentiste, le CRT Côte d'Azur a donc mis en point une stratégie la plus agile possible, qui prévoit des scénarios à tiroir en quelque sorte, l'un se concentrant sur le marché domestique, l'autre sur le marché européen et le troisième, s'ouvrant à l'international.

Trois façons d'orienter une stratégie offensive, « de garder le cap », comme le dit Claire Béhar, la directrice générale du CRT Côte d'Azur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :