Relais vert assure sa transmission

Jean-Louis Ginard, le fondateur de l?entreprise Relais vert, pionnière sur le marché de la logistique de produits bio, passe le relais à ses deux fils. Les deux trentenaires vont amorcer une diversification de l?offre.


Passage de relais sans grand bouleversement dans la stratégie. Jean-Louis Ginard, le fondateur de Relais vert, un des pionniers sur le marché de la logistique de produits bio, vient de laisser les rênes de l'entreprise familiale, implantée à Carpentras depuis 1986, à ses deux fils : Jérémie, 27 ans, et Frédéric, 33 ans, aujourd'hui respectivement président et directeur général de cette société qui pèse 35 M€ de chiffre d'affaires.

L'entreprise familiale approvisionne chaque année 150 000 tonnes de produits bio (en fruits et légumes mais également en épicerie, surgelés, compléments alimentaires et cosmétiques) auprès de 800 clients en France, dont les enseignes Satoriz et Botanic. De quoi assurer les 10% de croissance annuelle que l'entreprise maintient depuis sa création.

Si les repreneurs veulent pérenniser les acquis, ils visent également d'autres marchés. À commencer par celui de la restauration scolaire. "Nous livrons déjà les repas bio des cantines de Carpentras", indique Jérémie Ginard, qui souhaite dès 2013 se positionner sur les appels d'offres de ce type. Deux nouveaux commerciaux ont d'ailleurs été engagés notamment à cette fin.

Autre axe de développement : étoffer la distribution de leur gamme de surgelés (100 références), créée il y a trois ans sous leur propre marque, Kilimandjabio, ainsi qu'organiser des sessions de formation auprès de leurs clients. "Nous voulons permettre aux magasins bio de mettre mieux en avant leur rayon fruits et légumes, en mettant par exemple en valeur les producteurs locaux".


Enfin, le duo fraternel entend développer les partenariats avec les artisans locaux. Un torréfacteur de Lattes (Hérault) leur fournit déjà des fruits secs et plusieurs viticulteurs vauclusiens de l'AOC Ventoux en font de même en flacons. "Nous leur fournissons un appui technique pour obtenir la certification bio", explique le président de Relais vert, qui travaille actuellement avec l'entreprise Clavel, à Carpentras, sur la labellisation d'un berlingot bio, dont la commercialisation est prévue d'ici janvier 2013. "À travers ces partenariats, nous sécurisons notre approvisionnement tout en limitant notre impact carbone".

Pauline Pratelli-Rugiero

Photo : le siège de Relais vert est un bâtiment à énergie positive : sur les 7 000 m2 de surface d'entreposage, 5 750 m2 sont constitués de panneaux photovoltaïques.

Crédit Photo : Relais Vert

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.