GSF se diversifie dans le nucléaire

Le groupe spécialisé dans la propreté et les services associés vient de créer une structure dédiée appelée GSF Energia et basée elle aussi à Sophia-Antipolis. Elle sera présente du 25 ou 27 septembre au salon Power Energies en Avignon.

Si le sujet fait débat au niveau politique national, GSF, elle, fait clairement le choix du nucléaire. Le groupe, installé à Sophia-Antipolis et créé en 1963 par Jean-Louis Noisiez, vient d'annoncer la création d'une entité entièrement dédiée à ce secteur et baptisée GSF Energia.

Et c'est précisément pour apporter une solution à la rénovation du parc nucléaire que la société spécialisée dans la propreté a décidé de se diversifier.

Ses prestations, dans ce cadre-là, vont bien au-delà de la simple opération de maintien de la propreté qui est un élément indispensable dans le management de la sécurité : gestion d'atelier de traitement du linge, de magasin, décontamination en zone contrôlée, assainissement, gestion d'atelier de traitement des déchets radioactifs solides et liquides, opération de manutention et petite maintenance...

Pour se faire, un spécialiste des questions nucléaires a été recruté. Mais il a aussi fallu que GSF réadapte son système qualité aux contraintes et exigences du secteur. Ce qui lui a valu d'être dit-elle "référencée chez un grand industriel", industriel dont le nom n'est pour l'instant pas divulgué.

Stratégiquement, GSF s'ouvre donc de nouveaux marchés. "On entend parler de démantèlement de certaines installations qui datent des années 60 (site CEA/AREVA). Sur ces sites, il s'agit en effet de desinstaller mais bien souvent pour reconstruire derrière et moderniser l'outil de travail (sauf pour la partie CEA militaire). Il existe 3 phases sur un site nucléaire, la construction, l'exploitation et le démantèlement. Cette dernière est la plus importante et nécessite un nombre d'heures très important - pour information la centrale de Creys Malville a été stoppée par Dominique Voynet à l'époque et, à ce jour l'opération en est à peu près au 1/3 de son niveau d'avancement - ce qui, même en cas d'arrêt de la filière nucléaire, nous assure un avenir pendant au moins 50 ans par réacteur".

Les équipes de GSF ont toutes les habilitations nécessaires : PR (Prévention des risques), Qualité Sûreté Prestataire (QSP) et Habilitation Niveau (HN) de façon à être réactifs face aux besoins des logisticiens. Chaque équipe dispose également d'une Personne Compétence en Radioprotection (PCR). GSF réalise un chiffre d'affaires de 604 M€ et emploie 27 000 personnes en France et à l'étranger (Canada, Royaume-Uni, Espagne et États-Unis).

L.B

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.