Beterem renforce sa présence et ses compétences

Le bureau d?études marseillais met le cap sur le Nord et l?Est pour poursuivre son maillage du territoire national et reste à l?affût d?opportunités pour acquérir de nouvelles compétences.

En guise de cadeau d'anniversaire à l'occasion de ses 50 ans d'existence, la société d'ingénierie dans le bâtiment, Beterem, dont le siège est à Marseille, a accueilli la semaine dernière le grand rendez-vous annuel des managers de toutes les filiales du groupe international TPF (120 M€, 1700 personnes) auquel il appartient. Discrète, communiquant peu, le bureau d'études, qui ouvre pour l'occasion (un peu) ses portes, travaille pourtant sur de nombreux projets phares. «Beterem était une ancienne filiale de la SCET, du groupe Caisse des Dépôts. En 1998, la Caisse des dépôts et consignations s'est retirée et la société a été reprise par un cadre actionnaire. Entre 2000 et 2008, nous avons enregistré une croissance moyenne de 10% par an à la fois des effectifs et du chiffre d'affaires», résume Frédéric Lassale, qui a pris les rênes de l'entreprise en 2007. Aujourd'hui, le bureau d'études marseillais réalise un chiffre d'affaires de 23 M€ (230 personnes), possède 12 agences en France avec une clientèle se répartissant entre le secteur public (65%) et le privé (35%).
À Marseille, la société est notamment intervenue sur l'extension de l'Hôtel de ville, la rénovation de l'Alcazar, dans quelques projets au cœur d'Euroméditerranée et figure dans le groupement lauréat du Stade Vélodrome. Ailleurs en France, elle a assuré l'ingénierie de la restructuration complète du célèbre Palace Parisien le Bristol pour la création de 26 chambres, 4 suites ainsi qu'un nouveau restaurant. Elle a également décroché cette année le centre des Congrès de Rennes (qui sera aménagé dans l'ancien couvent des Jacobins) et travaille sur le projet de l'usine Labinal à Toulouse. «La taille moyenne de nos chantiers se situe autour de 20 M€», précise-t-il.

Pour asseoir son développement, la société  d'ingénierie prévoit à moyen terme de s'ancrer davantage dans le Nord et l'Est de l'Hexagone, par croissance externe ou interne tout en élargissant son spectre d'intervention, en développant notamment les autres métiers du groupe TLF, présent dans les infrastructures, l'eau et l'énergie. «Nous nous servirons des opportunités qui se présenteront». Si Beterem a bien maintenu son niveau de croissance jusqu'en 2009, elle a accusé cette année une perte de vitesse avec une croissance limitée à 2 à 3 % contre 10% ces dernières années.
«2010 a été la plus compliquée de la décennie. Avec les années un peu particulières qui se dessinent, nous nous donnons du temps pour réaliser l'ensemble de ces développements. Mais en 2010, nous avons mis en place des outils organisationnels qui nous permettront de nous positionner en 2011 auprès de nouveaux comptes et de proposer une offre renouvelée». Le bureau d'études est notamment en train de signer des accords avec des partenaires pour répondre aux appels d'offres relatifs à la rénovation des grands campus universitaires.

A.D

Photo : Frédéric Lassale (au premier plan), dirigeant de Beterem, entouré de plusieurs représentants des différentes filiales du groupe.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.