Sophim lève 1 M ?

L?entreprise spécialisée dans la production d?ingrédients naturels, a besoin de cash pour répondre à la forte demande de son marché et accélérer son développement. Elle a levé 1M? auprès de Midi Capital, la société de gestion d?actifs non côtés du groupe Caisse d?Épargne basée à Toulouse.

"Nous sommes en forte croissance depuis notre orientation vers la chimie végétale et le dimensionnement de notre outil de production ne permet pas de répondre à la forte demande. Nous avions besoin de mettre très rapidement en œuvre des investissements et une nouvelle organisation", résume Alexis Margnat, directeur général de cette société, née en 1988 dans le bassin grassois, et reprise par son père, Jacques Margnat dans les années 90.

En 2011, l'entreprise basée sur le site de la Cassine à Peyruis (Alpes-de-Haute-Provence) a réalisé un chiffre d'affaires de 11,1 M€ (38 salariés) dont 70% à l'export pour un résultat net de 200 K€. Jusqu'à présent, la spécialiste extrayait la squalane, un actif très apprécié pour ses propriétés émollientes, à partir d'huile de foie de requin pour produire ses ingrédients naturels, principalement pour les grands comptes de l'industrie pharmaceutique et cosmétique (80% du C.A) tels que Pierre Fabre, LVMH, Yves Rocher, Chanel ou Nuxe.

Mais depuis l'interdiction par la législation européenne de l'utilisation des substances animales et les crises sanitaires du type de celle de la vache folle, l'entreprise a décidé de s'orienter vers une chimie à base de matières végétales et notamment d'extraire la dite molécule à partir de l'huile d'olive. Avec la faculté de le faire à partir d'autres huiles végétales pour anticiper sur la pénurie de la ressource qu'Alexis Margnat estime limitée à court terme. Inexistante en 2005, la demande en Squalane d'olive est en augmentation constante et représente aujourd'hui 60% du marché mondial de cette molécule (toutes extractions confondues) alors que l'offre reste très nettement insuffisante.

Pour répondre à la demande et consolider ses positions, la PME a développé et breveté en 2010 un process qui permette d'extraire à la fois le squalane mais aussi de la vitamine E et les stérols que contiennent aussi les huiles végétales et qui intéressent Sophim parce qu'à forte valeur ajoutée. Elle a d'ailleurs reçu le prix Potier en 2011 qui distingue les innovations en chimie verte.

"Il reste à industrialiser à grande échelle, ce qui nécessite un nouvel de production". D'où l'ouverture de son capital à hauteur de 18%. "Nous avons identifié le site et l'opération sera finalisée au cours du 1er trimestre 2013". Les négociations en cours, Alexis Margnat se contentera de préciser qu'il s'agit d'un site du bassin méditerranéen, mais pas en France et qu'avec cette acquisition, la société va rapprocher les matières premières d'un port et ainsi diviser par 4 ses coûts logistiques.

Il devrait lui permettre de doubler sa capacité de production et tabler sur un C.A de 22 M€ en 2015. Par ailleurs, Sophim a amorcé sa diversification (20% de son C.A) et utilise les résidus de sa production pour le secteur industriel (biodiesel et biolubrifiant) et pour la pharmacie (vaccins) et l'agro-alimentaire (compléments).


A.D

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.