Pourquoi la cession d'actifs de Courtin Real Estate dit beaucoup de l'immobilier de demain (et de Sophia Antipolis) ?

 |  | 684 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
En cédant pour 45 M€ deux de ses programmes à Deltager (Groupe Crédit Agricole) la foncière créée par Christophe Courtin à Sophia-Antipolis envoie un signal positif, que ne rechigne pas à apprécier le secteur. Mais au-delà de la bonne nouvelle, c'est surtout ce qu'il faut en traduire des usages et des besoins de demain qui est à considérer. Où services et durabilité sont vecteurs essentiels d'attractivité.

2020 ne sera pas tout à fait une annus horribilis pour Christophe Courtin. Alors qu'en début d'année il annonçait une levée de 40 M€ pour son projet Centrium, posé en plein cœur de la pinède et occupant 13 500 m2, c'est la concrétisation de la cession de deux des actifs - Naturae et Nova Sophia - que portait sa foncière, qui remet Courtin Real Estate sous les feux de l'actualité.

Une cession conclue pour 45 M€, organisée dans le cadre d'un process compétitif de vente organisé par BNP Real Estate, auprès de Deltager, la société de gestion qui réunit plusieurs foncières appartenant au Groupe Crédit Agricole.

Courtin Real Estate - Naturaee

Prime et Green, valeurs absolues

Evidemment, pour Christophe Courtin, c'est une "bonne nouvelle" surtout que l'accord, discuté depuis de nombreux mois, s'est finalisé sans...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :