Wizz Air renforce son offre à Nice : pourquoi elle conforte l’attractivité de Nice Côte d’Azur

En proposant deux nouvelles destinations au départ de Nice Côte d’Azur – Tirana en Albanie et Cluj en Roumanie – et en amplifiant l’offre de sièges pour Naples et Belgrade, qui étaient déjà desservies, la compagnie aérienne à bas prix d’origine hongroise contribue ainsi à renforcer l’envergure très internationale de la plateforme aéroportuaire. Elle joue aussi, dans une certaine mesure, un effet réassurance sur le futur proche des déplacements aériens.

4 mn

(Crédits : DR)

Wizz Air n'est pas nouvelle venue à l'aéroport Nice Côte d'Azur puisqu'elle y opère déjà deux destinations. Mais l'annonce du renforcement de l'offre de siège pour Naples et Belgrade et surtout l'ouverture de deux nouvelles routes, vers l'Albanie avec Tirana et la Roumanie avec Cluj est plutôt une très bonne nouvelle, dans le contexte actuel, certes, mais plus globalement, parce qu'elle contribue à l'offre international de la plateforme aéroportuaire azuréenne.

La ligne vers Tirana sera la première à être opérationnelle, dès le 28 mars, alors qu'il faudra en revanche attendre le mois d'août pour rejoindre Cluj via Wizz Air. Belgrade et Naples seront-elles aussi opérationnelles dès la fin du mois de mars.

De quoi renforcer donc l'envergure très internationale de la première plateforme aéroportuaire après Paris. Et cette ouverture vers le monde est véritablement ce qui fait la force et la différenciation d'Aéroports de la Côte d'Azur - qui regroupe les aéroports de Nice Côte d'Azur, Cannes-Mandelieu et Saint-Tropez.

Lire aussi 4 mn« Il faut être encore plus ultra low cost ! » (József Váradi, PDG de Wizz Air)

Servir le BtoB, le BtoC aussi

La force, car, même si cela a pu être considéré comme un talon d'Achille avec la crise et ses conséquences - fermeture de certaines frontières, vols transatlantiques perturbés, déplacements empêchés - l'international est ce qui équilibre le business-modèle du groupe aéroportuaire azuréen. C'est ce qui le différencie aussi en ce qu'il est la seule plateforme implantée en région à faire de la connexion au monde l'une des plus-values de son territoire. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que les stratégies de développement économiques sont pensées avec l'ensemble des acteurs concernées, dont l'agence de développement économique, Team Côte d'Azur ou le comité régional du tourisme Côte d'Azur, pour les aspects BtoB et BtoC.

Lire aussi 4 mnL'Amérique du Nord, levier d'attractivité pour l'Aéroport de Nice ?

L'international qui distingue Nice et que les dernières annonces d'ouverture de lignes vers l'Amérique du Nord ne font que venir appuyer sur cette différenciation.

Alors, certes, elle sert le tourisme de loisirs parce que les liaisons directes sont toujours plus facilitatrices. Mais elle sert aussi et surtout l'ensemble de l'aspect BtoB. Pas un entrepreneur qui ne mette en avant la capacité de la plateforme à le connecter avec le reste du monde, que ce soit en Europe ou ailleurs sur le Globe.

Autant dire que cette hyper-connectivité est un argument qui pèse largement dans les décisions d'implantations des entreprises à capitaux étrangers. Les Etats-Unis qui représentent - à titre d'exemple - la troisième nationalité en termes d'investissements hexogènes. Un argument que déploie Team Côte d'Azur dans ses démarches de prospection, comme tout autre acteur économique d'ailleurs. On sait que les activités de salons professionnels et autres rendez-vous de filières choisissent aussi la Côte d'Azur pour sa capacité à mettre le reste du monde en relation directe avec elle.

L'international, valeur refuge

Pour rappel, en période avant-crise, Nice Côte d'Azur était en capacité de proposer 127 destinations directes dans 44 pays, le tout opéré par 57 compagnies régulières. Nice Côte d'Azur qui est aussi le seul aéroport - hormis Paris - à proposer 6 vols long-courrier régulier, vers New-York, Doha, Dubaï, Montréal, Pékin, Bahreïn.

Lire aussi 6 mnFranck Goldnadel : « Aéroports de la Côte d'Azur est le laboratoire idéal pour imaginer l'aéroport de demain »

Alors forcément, deux lignes supplémentaires, ça vient conforter l'attractivité de la destination. Et la rendre encore plus accessible vers des marchés complémentaires. C'est, quoi qu'il arrive, vu le contexte une bonne nouvelle d'une certaine dynamique qui reprend, doucement certes, mais qui reprend.

En 2020, Nice Côte d'Azur a accueilli un trafic de 4,58 millions de voyageurs, à comparer aux 14,5 millions de passagers en 2019. Un trafic impacté, assurément, comme toutes les plateformes aéroportuaires dans le monde, mais qui reprenait, dès cet été, déjà des couleurs. Et qui repartira de plus belle dès que les déplacements se feront à nouveau avec moins de contraintes. Wizz Air dépose donc une sorte de cadeau au pied du sapin de Noël du transport aérien. Une annonce qui pourrait être suivie d'autres annonces en 2022 ?

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 23/12/2021 à 23:42
Signaler
De nice, ce qui fonctionne c'est les directs pour Pékin !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.