Colette Weizman, profession de foi

 |  | 649 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Dans quelques jours, elle devrait succéder officiellement à Lionel Canesi à la tête du conseil régional de l’ordre des experts-comptables PACA. Un pas vers la lumière pour celle qui a toujours œuvré dans l’ombre, en coulisses. Mais pas sans une intangible conviction, celle de la nécessité d’être dans l’anticipation. Prévoir pour mieux faire, mieux grandir, mieux réussir. Un mantra plus qu’un credo qui devrait rythmer son (probable) prochain mandat.

Elle y « est allée », parce que dit-elle, « j'ai confiance en lui. Il a été un bon capitaine pour la région, s'il est élu, il sera un bon capitaine pour la profession au niveau national ». Lui, c'est Lionel Canesi. Président du conseil de l'ordre des experts-comptables PACA depuis 2017, à qui, si tout se déroule bien le 8 décembre prochain, elle devrait officiellement succéder.

L'envie d'avoir envie

L'engagement, ce n'est pas une découverte pour Colette Weizman. C'est quasi depuis qu'elle a « vissé » sa plaque sur le mur de l'immeuble qui abrite son bureau il y a 25 ans à Marseille, qu'elle est aussi engagée au sein du conseil de sa profession. Une profession à laquelle elle ne se destinait pas vraiment. Après un bac scientifique, puis un DEUG de maths -...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :