L'initiative de Christian Estrosi pour aider l'emploi des apprentis

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Désormais, les TPE de moins de 11 salariés bénéficient d'une prime de 3 000 € pour embaucher en CDI leurs anciens apprentis.
Désormais, les TPE de moins de 11 salariés bénéficient d'une prime de 3 000 € pour embaucher en CDI leurs anciens apprentis. (Crédits : reuters.com)
Permettre aux TPE d'embaucher en CDI leurs anciens apprentis, grâce à un coup de pouce financier de 3 000 €, c'est la nouvelle initiative annoncée par le président de la Région Provence Alpes Côte d'Azur.

Après le FIER - le fonds d'investissement régional -, après le guichet unique, voici la mesure spéciale TPE.

Une mesure comme un cadeau de Noël post trêve des confiseurs qui doit permettre aux dirigeants des entreprises de moins de onze salariés de pouvoir embaucher leurs anciens apprentis en CDI.

Annoncée par Christian Estrosi lors de sa cérémonie des vœux à la presse, cette incitation prendra donc la forme d'une prime de 3 000 euros et devrait permettre, selon le président de Provence Alpes Côte d'Azur, l'embauche de 1 500 jeunes dès cette année. Le tout requiert donc un budget spécifique, soit une enveloppe de 4 M€ par an.

Le redressement, c'est maintenant

Et ça, ça va dans le sens du redressement. Si le changement était le leitmotiv de 2016, celui de 2017 c'est l'accélération. Et pour cela, Christian Estrosi multiplie les plus. L'économie, l'emploi et l'innovation : + 16 %. L'aide aux artisans et commerçants : + 24 %. Le soutien à la recherche : + 11 %. La culture : + 9 %. Et l'augmentation la plus significative va aux aides directes aux entreprises : + 50 %.

"Je crois à l'innovation", assène le président de la Région rappelant que sans monnaie sonnante et trébuchante, pas de possibilité pour les jeunes pousses de prototyper. Et sans prototype, pas de chance de passer la barre de la commercialisation.

Effet de levier

Alors, il faut ai-der. Et la Région - "avec les Métropoles, Nice Côte d'Azur d'un côté, Aix-Marseille Provence de l'autre" - doit jouer son rôle de soutien à l'entreprenariat. Puisqu'on le sait ce sont les entreprises qui font la croissance et la croissance fait l'emploi et un territoire économiquement heureux...  Christian Estrosi ne s'est d'ailleurs pas prié de rappeler que "lorsque la Région mise un euro sur l'innovation, l'Europe met elle aussi un euro" et que la précédente mandature régionale n'avait consacré que 1,5 M€ au sujet déclenchant donc 1,5 M€ de Bruxelles. "Nous c'est 32 M€ plus 32 M€ de Bruxelles soit 64 M€ au total".

Tout cela à ajouter au contexte des OIR, ces opérations d'intérêt régional qui doivent aussi aider au développement des entreprises et du territoire en fonction des filières fortes. "Six sont en cours, trois seront lancées dans les deux ans à venir et les 12 le seront d'ici la fin du mandat". De quoi conforter évidemment la place de deuxième région de France...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :