Après la bataille juridique, les climatiseurs Airton s’ambitionnent 100% écologiques

Libérée de son contentieux qui l’a opposé quatorze ans durant aux frigoristes, la marque installée à Nice s’attaque à une autre bataille, la préservation de l’environnement, avec des climatiseurs écologiques, made in Auvergne Rhône Alpes. Les premiers exemplaires sont attendus en 2023.

4 mn

(Crédits : DR)

Il y a tout juste un an, le 16 décembre 2020, la Cour d'appel européenne donnait raison à la marque de climatiseurs domestiques Airton dans le contentieux qui l'opposait au lobby des frigoristes. Cette décision a mis fin à quatorze longues années de procédures dont le déclencheur tient en un processus de raccordement, nommé Ready Clim. Ce système a été développé par le groupe MIH, installé à Nice, spécialiste de l'import-export de produits électriques et à l'origine de la marque Airton. Il permet à tout un chacun d'installer chez soi une climatisation sans avoir à faire appel à un frigoriste. Exit donc la contrainte coûteuse du professionnel agréé, la clim pour tous se démocratise grâce à ce procédé ultra-simplifié, breveté et hermétique, qui a nécessité deux années de recherche et plus de 1,6 million d'euros d'investissement. A cet égard, "nous sommes la seule marque capable de vendre un climatiseur comme une bouteille d'eau", sourit son dirigeant, Richard Mazigh, désormais libéré de cette épée de Damoclès juridique, et bien disposé à profiter du vaste champ des possibles qui s'ouvre à lui.

Trois à cinq climatiseurs vendus par minute

Il faut dire que le marché de la climatisation n'en finit plus de grossir. "Pour bon nombre de foyers, la climatisation est aujourd'hui une nécessité. On compte 1,6 milliard de climatiseurs dans le monde. En 2030, on arrivera à 15 milliards", détaille le dirigeant. Lequel entend donc y prendre sa part, après avoir opéré un virage à 180° en 2017 suite au désistement de son principal distributeur (en grande surface spécialisée) pour cause de dépendance économique. Le groupe azuréen fait alors le choix du pure player en s'adressant directement au client final via Internet. Bonne pioche. "Nous avons explosé les compteurs et doublé notre chiffre d'affaires chaque année depuis 2018", relève celui qui revendique la vente de 400 000 climatiseurs Airton depuis leur lancement, en 2006, dont près de la moitié ces cinq dernières années. "En éténous vendons entre trois et cinq climatiseurs par minute". En France, bien sûr, mais aussi en Europe, laquelle représente 17% de son activité. "L'objectif, reprend-il, est donc d'élargir notre clientèle, des particuliers bricoleurs aux professionnels de type électriciens, plombiers ou chauffagistes, désormais tout à fait capable d'investir le marché de l'installation des climatiseurs".

La volonté du "100 % écologique"

Toutefois, à l'heure du dérèglement climatique, la marque ne s'affranchit pas de la question environnementale. Elle en fait même l'alpha et l'oméga de son développement futur. "C'est la grande bataille d'Airton qui d'ici à 2023 sortira de son usine la première clim 100% écologique", annonce Richard Mazigh. Une demi-douzaine de brevets a été déposée en ce sens, l'idée étant de résoudre toutes les problématiques qui rendent la clim non écologique : de la fuite de gaz, empêchée par le système Ready Clim, à la consommation de l'appareil, réduite a minima de 60%, selon la marque, grâce à un système de récupération d'énergie couplé à des panneaux solaires. "Nous nous sommes aussi attaqués au sujet de l'obsolescence, via le lancement d'un atelier de reconditionnement pour donner une seconde vie à ces climatiseurs, et à celui des îlots de chaleur. Pour cela, nous avons développé, toujours en interne, un système permettant de purifier et de refroidir l'air, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, celui-ci sortant à une température de 20°C", avance-t-il.

Le design aussi

Dernier point mais pas des moindres, le lieu de fabrication des climatiseurs, jusqu'alors en Chine. "Nous avons la volonté de fabriquer en France", insiste le dirigeant, pour qui le moment est tout indiqué, "sans parler de l'emploi créé sur le territoire et l'avantage de disposer d'une chaîne logistique plus courte, écologiquement plus intéressante et économiquement aussi au regard des frais de transport qui explosent". Un terrain de 5.000 m2 a été identifié, vers Saint-Etienne, en région Auvergne Rhône Alpes. Reste à finaliser une levée de fonds en cours, qui permettra au groupe de 67 personnes, qui revendique un chiffre d'affaires d'environ 40 millions d'euros, de commercialiser dès 2023 "la Tesla de la clim". Car, au-delà des aspects techniques et écologiques, Airton entend pousser l'innovation jusqu'au design. "Nous sommes sur une technologie qui n'a pas évolué esthétiquement parlant depuis son invention par Willis Carrier en 1902. C'est pourquoi nous travaillons avec plusieurs grands noms du design pour enfin faire un climatiseur beau".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.