Véhicules électriques : L’Espagnole Wallbox se branche à Nice pour attaquer le marché français

Le groupe espagnol, spécialisé dans la conception, la fabrication et la distribution de solutions de recharge pour les véhicules électriques s’attaque, depuis Nice, au marché français fort d’un positionnement innovant soutenu par une levée de fonds conclue cette année d’un montant de 330 millions de dollars.

3 mn

(Crédits : Bizoo_n)

Nouvel entrant sur le marché français des bornes de recharge de véhicules électriques, c'est à partir de Nice que Wallbox entend prendre place sur le territoire hexagonal en grignotant dix points de part de marché dès 2022. Une entrée en matière qui souligne l'ambition du groupe barcelonais fondé en 2015 par deux anciens de Tesla. A savoir : accélérer l'adoption des véhicules électriques dans le monde à travers des systèmes de recharge intelligents qui permettent de redéfinir la relation des utilisateurs avec le réseau électrique. "Notre objectif n'est pas d'être numéro un, mais juste les meilleurs de la borne électrique", souligne Morad Ouchène, directeur régional du groupe barcelonais, chargé du sud de l'Europe. "Nous sommes sur un marché à l'avenir très florissant sachant qu'aujourd'hui l'électrique représente à peine 2% des véhicules vendus dans le monde. D'ici 2030, les experts de l'industrie estiment que le marché français comptera 285 000 bornes de recharge avec un taux de croissance annuel de 28%. Et pourtant, en dépit des nombreux acteurs qui évoluent sur ce segment, on constate peu d'innovation, peu de design, peu de fonctionnalités". C'est à ces manques que Wallbox dit s'attaquer.

Production intégrée

Wallbox propose donc différents types de chargeurs adaptés aux usages et lieux d'implantation de ses clients particuliers et professionnels, les deux segments de marché que le groupe place dans son viseur. Avec un fil rouge : "Que le chargeur ne se limite pas à charger mais contribue à mieux gérer la consommation d'électricité et donc à générer des économies", explique le dirigeant. C'est tout l'objectif du Quasar, premier chargeur bidirectionnel à usage domestique récompensé au CES Las Vegas 2020. "L'idée, détaille Morad Ouchène, est de considérer la batterie du véhicule comme une batterie de stockage permettant d'alimenter en électricité son logement, ou de la revendre. Cette fonction sera vitale demain quand la population sera équipée dans son ensemble". Autre élément de différenciation, pointe-t-il, "c'est de proposer une solution complète, le produit, le logiciel et le service après-vente, et ce dans le cadre d'un business model verticalement intégré puisque nous maîtrisons notre solution de A à Z, de sa conception à sa distribution en passant par sa fabrication dans notre usine, à Barcelone, et non pas en Chine auprès d'un tiers".

330 millions de dollars pour conquérir le monde

Autant d'arguments qui n'ont pas manqué de séduire Kensington Capital Acquisition Corp, société d'acquisition à vocation scientifique dans le secteur de l'industrie automobile avec qui Wallbox a fusionné en juin 2021. Dans cette lignée, le groupe a été coté, en octobre, au New York Stock Exchange "avec une valorisation estimée à 1,5 milliard de dollars", précise Omar Ouchène. Surtout, ce regroupement a favorisé une levée de fonds de près de 330 millions de dollars pour soutenir son développement à l'international. Sur le continent américain, en Asie, et bien sûr en Europe. L'entreprise y compte des bureaux à Londres, Dublin et Munich. D'autres vont suivre, notamment à Milan et aux Pays-Bas.

En France, sixième marché européen occupé par Wallbox, une équipe de 4 personnes œuvre depuis septembre en s'appuyant sur un réseau de partenaires locaux agréés pour distribuer ses produits et solutions auprès des particuliers d'une part, et de l'autre des professionnels de l'hôtellerie, des centres commerciaux et des grandes entreprises régionales, Monaco compris, avant d'étendre son maillage sur l'ensemble du territoire. Un territoire qui pâtit toutefois, selon le dirigeant, d'une réglementation "caduque". "C'est le seul pays européen qui continue d'interdire, à travers la législation NFC 1500, la vente de chargeurs à câble attaché, moins onéreux que les autres, ce qui freine le passage de tout à chacun à l'électrique".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.