Neuron Experts : les neurosciences au service de la médecine… et de la cosmétique

Installée à Marseille, cette société de recherche contractuelle (ou CRO) créée en 2008 cultive des neurones qui miment les maladies neurodégénératives afin de permettre aux industries pharmaceutiques de tester l’efficacité de leurs molécules. Mais depuis sept ans, elle vise un tout autre marché : celui de la cosmétique où ce type d’approche est particulièrement innovant.

4 mn

(Crédits : DR)

Pour valider l'efficacité d'un médicament, avant d'entamer les tests sur les animaux (in vivo) puis sur l'homme, des entreprises - ou sociétés de recherche contractuelle (CRO) - proposent la réalisation d'essais in vitro selon des méthodes qui leur sont propres.

Neuron Experts, créée en 2008, s'inscrit dans ce registre. Sa spécialité, ce sont les maladies neurodégénératives qu'il peut être compliqué de modéliser en raison, entre autres, de leur caractère progressif.

« On teste les composés de nos clients pour voir si leurs molécules agissent sur les maladies que nous ciblons », présente Rémy Steinschneider, président de l'entreprise. Parmi ces cibles : Alzheimer, Parkinson, Huntington, la sclérose en plaque, la sclérose latérale amyotrophique, et des neuropathies demyelinisantes.

Mimer les maladies neurodégénératives

Pour les mimer au mieux et obtenir les tests les plus fiables possible, l'entreprise, qui travaille en partenariat avec Aix-Marseille Université, développe des modèles spécifiques à chaque maladie. Son point de départ, c'est la thèse de Rémy Steinschneider lorsque, doctorant, il étudiait les modèles de culture de neurones. « Puis on n'a cessé de l'améliorer. On cultive des neurones de différentes structures qu'on sait différencier et analyser pour obtenir des neurones d'intérêts pour ces pathologies ». Ensuite, des substances sont utilisées pour intoxiquer ces neurones et mimer la maladie. « Nous avons aussi développé une technique d'analyse d'image et un microscope automatique pour tester les composés et les concentrations en même temps. On a miniaturisé notre système pour tester beaucoup de conditions à la fois. On va jusqu'à analyser le mode d'action des molécules ».

Grâce à ces innovations, l'entreprise parvient à convaincre des clients essentiellement présents aux États-Unis et en Europe, assez peu en France. Parmi eux, des startups. « Il y en a un certain nombre qui se développent dans le domaine des maladies neurodégénératives. On peut leur proposer un modèle de développement du début à la fin, en lien avec nos partenaires qui s'occupent ensuite des essais in vivo ». Des partenaires parmi lesquels le montpelliérain Amyglen.

L'entreprise travaille aussi pour de grands groupes pharmaceutiques.

La neurodermatologie, combler un manque

Une fois bien installée sur ce marché, Neuron Experts décide d'élargir son champ d'action en visant celui de la neurodermatologie. Au départ de ce choix, un constat : celui d'un manque d'innovations scientifiques dans ce marché où beaucoup d'efforts sont concentrés sur les soins anti-âge et amincissant, les cheveux et la protection solaire. « Personne ne faisait le lien entre sensibilité de la peau et neurones sensitifs », observe ainsi le président de l'entreprise. « On a donc développé un modèle de peau innervé ». Une manière de considérer la peau comme connectée à un vaste système neuronal allant jusqu'aux ganglions dorsaux et à la moelle épinière. « Quand on prélève un échantillon de peau, on coupe son prolongement moteur et on est dans l'incapacité d'étudier ses terminaisons neuronales ».

Grâce à son modèle neurodermatologique, la CRO propose d'analyser des produits utilisés contre des maladies de la peau telles que l'eczéma ou le vitiligo. « On peut tester la meilleure combinaison avec le meilleur effet sur la peau. On peut aussi avoir des informations sur la sensation de bien-être déclenchée par l'application d'une crème ». Ce qui permet d'apporter une dose de science dans le domaine du marketing sensoriel, très important sur le marché des cosmétiques.

Initié dès 2013, ce double positionnement commence à porter ses fruits dès 2019 et permet à la société de 8 salariés de diversifier ses sources de revenus en même temps que ses risques. « Aujourd'hui, la neurodermatologie représente 56 % de notre chiffre d'affaires ».

Parmi ses clients sur ce volet, quelques sociétés pharmaceutiques qui travaillent sur le vitiligo, mais aussi « l'ensemble des grandes industries cosmétiques françaises », à l'image de L'Oréal, LVMH ou l'Occitane. « Et là, on est en train d'augmenter notre chiffre d'affairse aux États-Unis avec des leaders de la cosmétique ».

Une croissance qui s'explique notamment par l'absence de concurrents utilisant de type de techniques dans les cosmétiques et la dermatologie.

Il n'empêche que Neuron Experts entend bien continuer à peaufiner ses modèles, en pharmacie comme en dermatologie. Pour répondre à toujours plus de questions de ses clients. Et réduire encore davantage l'écart avec le réel.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.