Nanoz en recherche d’un accélérateur d’industrialisation

 |  | 716 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Installée à Rousset, cette PME a développé, en partenariat avec un laboratoire de recherche, un minuscule capteur capable de reconnaître différents gaz et d’en mesurer la concentration, pour un large panel d’applications. Après une commercialisation enclenchée en 2020, elle veut accélérer et se doter d’une plus grande capacité de production.

C'est une rencontre avec le monde de la recherche publique qui a élargi ses perspectives. Créée en 2012, la société Nanoz avait pour idée initiale de concevoir un détecteur de fumée suffisamment petit pour être placé à l'intérieur d'une ampoule. C'est alors qu'elle croise la route de deux chercheurs du laboratoire IM2NP (Unité de recherche pluridisciplinaire aux confluents de la physique, de la chimie et de la micro-électronique, porté par le CNRS, Aix-Marseille Université et l'Université de Toulon). « Ce laboratoire avait mis au point une technologie capable de détecter différents gaz », explique Thibaud Sellam, président de la PME.

Accompagnée par la Satt Sud-Est, l'entreprise obtient une licence exclusive pour cette invention. Invention pour laquelle elle imagine un large spectre d'applications. « Faute de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :