Rafael José Argüello, figure montante de l’immunologie à Marseille

 |  | 1297 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
Né à Buenos Aires, ce chercheur rejoint Marseille en 2013, attiré par la réputation de l’écosystème local en matière de recherche. Désormais chargé de recherche au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML), il vient de s’illustrer par la mise au point d’une technique baptisée SCENITH qui pourrait aider à personnaliser les thérapies anticancéreuses pour les rendre plus efficaces.

Il occupe un étroit bureau du Centre d'immunologie de Marseille-Luminy. Protégée du soleil par des rideaux jaunes, la pièce est habitée par un amoncellement de documents en tout genre. Des photos, un calendrier généreusement raturé au stylo rouge et une vaste collection de livres. Parmi eux, un épais pavé bleu posé sur le bureau semble prendre une importance majeure pour son propriétaire, « Bioquímica » en est l'intitulé. Juste à côté, une carte de visite fraîchement posée indique le nom d'une entreprise voisine : HalioDX, spécialiste des tests diagnostiques en immunothérapies. « Nous avons eu des discussions avec eux. On commence aussi à collaborer avec le CRCM et l'Institut anti-cancer Paoli Calmettes ».

Si ces acteurs s'intéressent de près au chercheur, c'est parce qu'il vient de publier dans la prestigieuse revue Cell Metabolism un article mettant au jour un procédé porteur d'espoirs dans le domaine des immunothérapies. Publication qui couronne des années de recherche et de travail d'équipe.

Un terreau familial irrigué par les sciences

Après une enfance en Patagonie dans « un village très près de la nature », Rafael José Argüello s'oriente vers des études en sciences. Un choix assez naturel tant le terreau familial est irrigué par cette discipline. « Ma mère est pédiatre et on a eu plusieurs scientifiques dans la famille », dit-il. Parmi eux, une grand-mère qui lui transmet sa curiosité pour la nature, mais aussi le prix Nobel de physiologie de 1947 Bernardo Alberto Houssay. « C'était l'oncle et parrain de ma grand...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :