L'apport d'O’Sol dans l’usage de l’énergie solaire

La startup installée à CréACannes, souhaite valoriser l’énergie solaire grâce à des générateurs mobiles, autonomes et équipés de panneaux photovoltaïques.

3 mn

(Crédits : DR)

Ils ont commencé par étudier les étoiles pour finalement créer un concept bien ancré au sol. Idriss Sisaïd et Enrique Garcia Bourne ont tous les deux suivi des études d'ingénieur en aérospatial. Des études qu'ils les ont conduits à participer à Act'InSpace, un concours organisé par le CNES (Centre national d'études spatiales) en 2014. Concours qu'ils remportent grâce à leur idée de générateurs solaires mobiles. "Nous nous sommes rendus compte que l'énergie solaire n'était pas accessible pour de nombreuses applications à cause de sa complexité, des problèmes de logistique qui y étaient liés" se remémore Enrique Garcia Bourne, désormais responsable stratégique de O'Sol, la startup qu'il a cofondé.

Modèles en phase de prototypage

Un problème qui a donc conduit à la création de ces générateurs, dont la forme rappelle les satellites qui orbitent autour de la Terre. Mais tous les modèles qui ont été pensés sont encore au stade de prototype. "Il faut que nous obtenions une certification du générateur et évaluer notre stratégie. D'ici la fin de l'année nous ferons une levée de fonds et nous espérons une commercialisation fin 2019". Pour y arriver, O'Sol a rejoint plusieurs incubateurs, à savoir Paca-Est, Esa Bic et MonacoTech.

Au nombre de trois, les modèles des générateurs offrent des usages et des caractéristiques différentes. Si Alpha mesure 1,60 mètre, pèse 70kg et dispose d'une puissance d'un kilowatt, Kino est plus léger (10 kg) ce qui lui permet d'être portable mais a donc une puissance plus faible. Ces deux modèles sont aussi totalement autonomes. Une personne lambda peut installer le générateur qui ensuite fait tout, tout seul. Le générateur se déploie automatiquement, suit les mouvements du soleil et s'adapte aux conditions climatiques. Il peut en effet se replier en partie en cas de mauvais temps pour se protéger ou se ferme complètement en cas de fortes intempéries. Pour une consommation plus importante, il est aussi possible de connecter les générateurs entre eux afin de multiplier leur puissance. Le troisième modèle, Cliko, se situe entre les deux précédents, mais n'est pas autonome.

Des ambitions récompensées

La diversité des modèles permettra à O'Sol de répondre à de nombreux besoins. En effet, l'utilisation des générateurs se fait principalement pour des évènements temporaires dont l'organisation nécessite une alimentation par des générateurs électriques imposants et complexes. "Nos générateurs pourront être utilisés pour de l'évènementiel comme des concerts mais aussi pour des interventions militaires ou humanitaires" explique Enrique Garcia Bourne.
Des domaines d'action qui permettent à l'entreprise d'avoir des ambitions : "la France est un marché qui nous intéresse mais O'Sol a une vocation à l'international. Nous pourrons par exemple l'utiliser pour aider le développement de communautés isolées »

L'inventivité et les ambitions de la startup l'ont conduit à remporter le prix EDF Pulse récompensant les entreprises qui innovent au service de la transition énergétique. "Ce prix nous a apporté de la visibilité, de possibles futurs clients et surtout un partenariat potentiel avec EDF. Nous allons voir s'il sera possible de faire un POC pour construire plusieurs générateurs" s'enthousiasme le co-fondateur d'O'Sol. Un premier succès pour cette entreprise composée de seulement 6 personnes dont 3 stagiaires mais qui compte bien s'agrandir une fois la levée de fonds réalisée.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.