Comment TxCell prépare son avenir

La société de biotechnologies basée à Sophia-Antipolis qui a adopté un virage stratégique l'an dernier, espère notamment la signature de partenariats significatifs et compte sur son académie pour accompagner le transfert de technologies.
TxCell poursuit son repositionnement stratégique.
TxCell poursuit son repositionnement stratégique. (Crédits : DR)

"2015 a été une année chargée, avec des modifications majeures pour le bien de l'entreprise" avoue Stéphane Boissel, arrivé à la direction générale en avril 2015. L'élément essentiel a été, en effet, le choix d'externaliser la production. "Nous avons souhaité nous concentrer sur nos métiers à forte valeur ajoutée, c'est-à-dire la recherche, le développement clinique et les partenariats stratégiques", explique le DG de la spécialiste des immunothérapies cellulaires pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques sévères. Autre événement majeur, survenu, lui en décembre dernier, la signature d'un accord mettant fin au contrat de collaboration, d'option, de développement et de licence sur Ovasave, dédié au traitement des maladies inflammatoires de l'intestin, telles la maladie de Crohn.

Accélérer l'histoire

"Nous sommes libres de notre destin", note Stéphane Boissel. "Nous allons pouvoir valoriser ce produit de meilleures façons". De façon générale, "nous voulons accélérer l'histoire". 2016 voit un nombre de projets conséquents être inscrits sur la to-do list. Il y a la reprise de l'étude de phase IIb d'Ovasave au cours du deuxième trimestre avec des premiers résultats attendus pour fin 2017 ou début 2018. Il y a aussi la finalisation du développement pré-clinique et du dossier réglementaire en vue du démarrage de la première étude clinique avec Col-Treg, dédié lui au traitement de l'uvéite non-infectieuse. Est également attendue la signature de partenariats stratégiques avec des acteurs de la pharmacie ou des biotechnologies pour le développement de ses deux plateformes ASTrIA et ENTrIA. Le choix d'un partenaire de production aux Etats-Unis devrait être fait. Autre motif d'intérêt, la création d'une académie consacrée aux transferts de ses technologies de production va permettre de former les sous-traitants.

Efforts de R&D

En 2015, TxCell a investit 10,8 M€ en dépenses de R&D contre 7,8 M€ en 2014, principalement suite à l'augmentation des coûts de sous-traitance liés à l'accroissement des développements en cours. Le chiffre d'affaires s'élève à 920.000 euros contre 1,3 M€ l'exercice précédent. Aucune levée de fonds n'est pour l'heure envisagée.

"TxCell est un diamant qui ne demande qu'à être poli. Il faut avoir des moyens et un peu de chance", estime Stéphane Boissel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.