Volotea fait de Marseille Provence sa deuxième base française

La compagnie low-cost espagnole opère son activité principalement depuis la France. Parmi ses huit bases implantées dans l'Hexagone, celle posée à l'aéroport Marseille Provence devient la deuxième plus importante de Volotea grâce au lancement de nouvelles destinations.
(Crédits : DR)

Pour l'aéroport Marseille Provence (AMP), la satisfaction se lit sur les visages. "Volotea est arrivée avec une première ligne en 2014, puis nous avons été leur cinquième base ouverte en France mais désormais nous sommes plus à cette position", sourit Julien Boullay, le directeur commercial et marketing de la plateforme aéroportuaire. "Avec un million de sièges proposés pour 2023 depuis Marseille, cela en fait notre deuxième base", annonce don cofficiellement Céline Lacroix, responsable du développement international de la compagnie. A noter que si Nantes reste en première position, c'est aussi là que Volotea a démarré son activité française, avec 1,7 million de sièges cette année.

Lire aussiVolotea met le turbo à Marseille

Une croissance fulgurante puisque la compagnie proposera donc depuis le tarmac provençal 28 destinations pour 2023 avec Brest, Florence et Copenhague comme nouveautés. "Au total, 13 de ces lignes sont exclusives", souligne Céline Lacroix. Au cours des dernières années, certaines liaisons ont été remplacées par d'autres afin d'échapper à une concurrence accrue. Un moyen de rappeler le modèle économique de la compagnie au logo rouge et blanc : viser des routes aériennes directes non desservies entre des villes moyennes.

Dialogue Volotea-aéroport

Le développement va continuer à se poursuivre avec de "nouvelles lignes pour cet été", confie Céline Lacroix expliquant que des discussions avec l'aéroport son en cours. Un échange essentiel pour les deux entités. "Nous avons des données complémentaires, pour le cas de Copenhague par exemple nous savions combien de passagers s'y rendaient depuis Marseille. Mais faute de liaison directe, il fallait faire une escale dans un hub européen. Nous regardions ce volume grossir jusqu'à ce que le marché soit mur", illustre Julien Boullay. Ce dernier rappelle qu'au-delà de l'aéroport stricto sensu, les lignes directes bénéficient aussi au tourisme. "Il y a notre objectif mais aussi celui de nos partenaires en charge de ce secteur", ajoute-t-il prenant le pari que des visiteurs danois seront plus présent qu'à l'accoutumé en Provence.

Lire aussiPourquoi l'Aéroport Marseille Provence et Volotea s'associent au Mucem

Le terme d'import/export est souvent consacré au fret, mais il compte aussi pour les compagnies qui œuvre sur le transport de passagers. "A Marseille, 36% de nos ventes se réalisent via des agences de voyages", précise Céline Lacroix, bien que le ratio entre arrivées et départs varient beaucoup selon les destinations. Un argument qui fait d'AMP une cible de choix pour les ambitions de Volotea. En témoigne, le troisième avion qui va rejoindre sa base provençale. "Cela nous permet d'optimiser les horaires afin de rendre les passagers plus satisfaits et l'appareil devient plus facile à opérer", complète Céline Lacroix. Cet A320 devrait en tout cas déboucher sur la création d'une trentaine d'emplois supplémentaire en plus des 80 déjà présents.

Ces perspectives arrivent au moment où le trafic aérien n'a pas à fait repris son niveau d'avant. Malgré cela, le secteur du low-cost s'en tire mieux que les compagnies traditionnelles. "Nous espérions une année 2022 normale, mais la guerre en Ukraine nous impacte", rappelle toutefois Céline Lacroix. La hausse du prix du carburant ne s'est pas encore fait sentir sur le tarif des billets, "mais cela risque d'être le cas l'année prochaine". Volotea avait d'ores et déjà augmenté son prix d'appel de ses tickets à 29 euros mais il s'agissait surtout de l'image que des montants inférieurs pouvaient donner de la compagnie.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.