Numériser les cahiers de vacances, un nouveau segment BtoC pour Jocatop

Après une première incursion l’an passé, l’entreprise spécialisée dans l’édition de supports pédagogiques à destination des enseignants, basée près d’Avignon, confirme sa volonté d’attaquer le segment grand public avec le lancement de cahiers de vacances et de révisions numériques. L’idée : élargir son marché tout en renforçant le pont virtuel entre l’école et la maison apparu à la faveur de la crise sanitaire.

3 mn

(Crédits : DR)

C'est un des incontournables du moment. Un rituel estival auquel peu d'enfants échappent, au point qu'il s'en écoule chaque année 4 à 4,5 millions d'exemplaires entre juillet et août. C'est dire si le business des cahiers de vacances suscite l'intérêt des éditeurs qui se partagent un chiffre d'affaires évalué en 2017 par le cabinet GfK à plus de 25 millions d'euros. Mais l'offre, foisonnante en version papier, reste toutefois limitée numériquement parlant.

"Nous venons combler un vide", relève Bertrand de La Villegeorges, dirigeant des Editions Jocatop. Spécialiste du développement logiciel, option gestion de la relation clientèle, l'homme a repris en 2018 la maison basée à Morières-lès-Avignon qui propose depuis 25 ans des supports pédagogiques aux enseignants des écoles maternelles et primaires. "Les Editions Jocatop avaient déjà une position assez innovante à travers une offre de logiciels proposée dès le début des années 2000. Je suis venu renforcer cet ADN numérique avec la volonté d'ouvrir l'entreprise sur le marché BtoC en la positionnant sur les cahiers de vacances et de révision pour les enfants de la fin du CP à l'entrée en 6e".

Transformer l'essai

Une première version de l'application numérique Mescahiersdevacances.com, consacrée aux mathématiques, a été lancée en avril 2020, lors du premier confinement. Un coup d'essai qui a réuni "un millier d'utilisateurs" qu'il s'agit désormais de transformer avec la mise en ligne depuis mi-juin d'une solution complétée. Celle-ci propose une trentaine de sessions de 30 minutes chacune incluant différentes matières (maths, français, histoire-géographie) dans un environnement qui se veut évidemment encourageant pour l'enfant. En septembre, ce sont Mescahiersderevisions.com qui prendront le relai, histoire de s'affranchir de la saisonnalité liée aux vacances d'été et de créer de la récurrence via un système d'abonnement mensuel.

"Nous sommes les premiers à nous positionner sur ce marché avec des produits entièrement numériques plébiscités par les enseignants et qui représentent la perspective pédagogique que Jocatop veut incarner, à savoir la création d'un pont virtuel entre l'école et la maison", explique le dirigeant. Lequel en a posé les premières fondations à la faveur de la crise sanitaire en ouvrant aux parents sa plateforme e-marchande BtoB Jocastore qui recense l'ensemble des supports édités par la maison, promus chaque année par 45 commerciaux dédiés dans 40.000 écoles françaises.

L'IA au service de la pédagogie

Au total, l'entreprise emploie 75 personnes pour un chiffre d'affaires annuel d'un peu plus de 8 millions d'euros. "Tout est réalisé en interne, du développement aux illustrations. Nous travaillons avec une centaine d'enseignants auteurs. Seule l'impression des cahiers qui se vendent en grand volume est externalisée", précise Bertrand de La Villegeorges. Dont l'équipe R&D planche sur de nouvelles applications intégrant de l'intelligence artificielle. "L'idée, reprend-il, est d'adapter encore plus nos réponses aux enfants". Un cahier de texte numérique va par ailleurs être intégré à la plateforme Jocastore afin de faciliter les échanges entre l'enseignant et la famille. "Avec le confinement, conclut le dirigeant, 74 jours d'école ont été perdus. Nos produits arrivent à point nommé pour combler les lacunes. Notre rôle en tant qu'éditeur est de proposer des outils qui aident et permettent aussi de revenir sur un niveau d'acquis plus important".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/06/2021 à 20:43
Signaler
Il y a déjà trop d’écran et trop de numérique dans la vie des enfants et des adolescents. L’intelligence ne s’arrête pas à l’option «  visuelle «

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.