Comment Le Bocal Academy répond aux besoins de « langage » des PME

 |  | 572 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Spécialisée dans la formation aux métiers et compétences du web, la startup implantée à Nice a opté pour une stratégie qui vient répondre précisément aux besoins du tissu économique local. Que ce soit en termes de langage enseigné que de compétences complémentaires délivrées. Une approche micro-économique qui la distingue.

Nice est, pour les co-fondateurs du Bocal Academy, ce qu'en médecine on appelle un choix éclairé. Car c'est après un benchmark et une étude approfondie de là où l'écosystème était attractif que le choix de la capitale azuréenne s'est imposé. Un environnement global du monde de la tech et de l'entreprenariat que veut justement servir la startup née en 2019. « Notre volonté est de répondre aux besoins des entreprises du territoire. Nous avons donc identifié quels étaient les besoins, les manques. Nous répondons à un besoin du tissu local afin qu'il puisse trouver ici, les compétences dont il a besoin », explique Michael Monfort, l'un des co-fondateurs de la startup.

C'est par exemple le langage JavaScript qui a été choisi pour enseigner, parce que c'est précisément ce langage qui est majoritairement utilisé pour coder, par les PME et les startups azuréennes. « Nous avons construit nos formations pour répondre aux attentes et enseignons les langages demandés par les entreprises ».

Au-delà de la réponse aux problématiques et besoins des PME locales, Le Bocal Academy a également fait le choix de ne pas éparpiller l'offre mais de plutôt se concentrer sur une techno afin de connaître celle-ci sous tous ses aspects et surtout, de la connaître parfaitement.

Elle a également fait le choix d'une formation en présentiel, avec un formateur disponible tout au long de celle-ci, ce qui la distingue encore d'autres formations qui préfèrent un enseignement à distance. Le public ciblé est généralement le jeune actif, désireux de changer de métier, de se reconvertir.

Une offre plus « business »

Dans un contexte économique qui bouleverse les business-modèles et qui pousse au numérique, quoi qu'il arrive, avec en horizon de nouveaux métiers à venir mais encore inconnus, l'acquisition de compétences web devrait devenir un avantage concurrentiel sur le marché de l'emploi et peut-être un élément différenciant dans le recrutement. C'est ce qui a poussé Le Bocal Academy a enrichir son offre d'un Bocal Business. C'est-à-dire d'une formation destinée aux salariés et aux collaborateurs des startups et des PME avec un enseignement enseigné soit en inter - au sein des locaux du Bocal Academy - ou en intra - dans l'entreprise elle-même. « Cette formation marketing et web design s'inscrit dans ce que l'on appelle la formation tout au long de la vie », explique Michael Monfort. « Elle s'adresse au développeur au marketeur, au web designer... C'est une formation qui permet de monter en compétences ». Et évidemment, c'est une offre calquée sur les besoins des entreprises. « Nous sommes dans une région qui dispose de spécificités, nous avons des écosystèmes naissants, même si dynamiques. Les PME azuréennes ont des besoins mais il existe des lacunes dans les formations en présentiel. C'est cela que nous venons combler. C'est donc une formation pensée et structurée pour la Côte d'Azur. Nous sommes au plus proche de l'entreprise ».

Implantée à Nice, Le Bocal Academy, qui emploie 5 personnes, entend étendre son modèle à un territoire plus large, notamment à Marseille. Avec la même philosophie de réponse aux besoins des entreprises locales. C'est ce qui s'appelle créer un cercle vertueux, celui d'entreprises qui aident les autres entreprises à demeurer implantées sur le territoire. Tout l'enjeu du développement territorial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :