Videtics ou comment l'IA sert la vidéosurveillance

 |  | 539 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Videtics/Youtube)
La start-up installée à Sophia-Antipolis veut utiliser les flux vidéos des caméras dans les espaces publics ou accueillants du monde pour détecter des comportements inhabituels ou mesurer l'audience. Elle propose son offre aux collectivités pour leur permettre de mieux gérer la sécurité et la mobilité sur leur territoire.

De plus en plus de villes y succombent. Les caméras de surveillance font leur apparition dans les rues, les parcs ou les tunnels. Une mine d'informations potentielles pour Alan Ferbach, cofondateur de Videtics. "Toute cette donnée n'est pas utilisée. Souvent quand on parle d'intelligence artificielle dans la vidéo, c'est pour la reconnaissance faciale alors qu'il y a beaucoup plus intéressant à faire", explique-t-il.

Avec sa start-up basée à Sophia-Antipolis, il veut utiliser ces flux d'images en continu pour aider les collectivités à mieux appréhender certaines situations. "Cela peut être pour de la sécurité, comme pouvoir signaler...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :