Paragon ID et le concept de l’équilibre

Déséquilibrée par la crise dans ses activités liées au transport, le spécialiste des solutions d’identification, basé à Sophia-Antipolis, a notamment adapté son outil de production à la situation économique mondiale. Mais l’activité paiement et les innovations qu’elle porte sont autant de relais de croissance qui devraient conforter la PME dans sa phase post-restructuration.

4 mn

(Crédits : DR)

Comme pour beaucoup d'entreprises, la crise engendrée par la Covid-19 a modifié de nombreux paramètres, venant bouleverser les acquis de Paragon ID. Car la perte d'activité qui touche le transport, l'activité automobile, l'aéronautique ou le retail, a rejailli de facto sur l'activité de la PME spécialisée dans les solutions d'identification. Clem Garvey ne le dit pas autrement, « la crise a généré un grand bouleversement. Nos activités historiques sont sinistrées ».

Dans le transport urbain, « impacté de plein fouet », la reprise se fait doucement, étant donné une certaine inertie des commandes, et un « retour à la normale n'est pas attendu avant 2021 ». La période d'avril à juin a enregistré un chiffre d'affaires en baisse de 36 %, justement provoqué par le stop du transport. Alors que sur la période 2019/20, Paragon ID avait quasi doublé son EBITDA, le contexte macro-économique a obligé la PME à réduire la voilure, ce qui s'est traduit par une réduction des effectifs tant au Royaume-Uni qu'au sein de l'unité industrielle en Roumanie, faisant passer l'effectif global de 750 personnes à 500 actuellement. En France, « nous avons libéré l'effectif intérimaire et nous avons activé les mesures gouvernementales permettant l'activité partielle. Un tiers de l'effectif n'est plus dans l'entreprise, c'est la triste réalité », souligne Clem Garvey.

Renforcement des expertises, merci la croissance externe

Mais les raisons d'être optimiste sont aussi réelles.

Ainsi, au Royaume-Uni, c'est une position de quasi-monopole sur le ticket parking et auprès des chemins de fer britanniques qui permet à la PME française de demeurer optimiste.

Concernant l'activité de paiement, l'acquisition de Thames Technology en novembre 2019, acteur britannique qui conçoit, fabrique, personnalise et distribue des cartes de paiement, de fidélité et cartes cadeaux permet de renforcer le positionnement de Paragon ID et se révèle stratégique de ce point de vue, par sa présence à l'international, dans une soixantaine de pays, avec une production revendiquée de 250 millions de carte par an.

Ce en quoi Clem Garvey place beaucoup d'espoir c'est la traçabilité. Une activité qui a bénéficié d'une reprise rapide d'un point de vue industriel et qui concerne des secteurs aussi différents que l'agro-alimentaire ou la pharma, l'automobile et l'aéronautique. La croissance externe réalisée en 2018 avec le rachat de l'irlandaise Ama Tech, spécialisée dans le développement d'applications RFID, apporte une plus-value certaine à Paragon ID, qui voit dans cette technologie un intérêt renforcé vu le contexte sanitaire. « Nous avons développé un système de suivi qui est rendu possible sans pour autant mettre un pied dans l'hôpital », raconte Clem Garvey. Et ça plaît beaucoup en France et au Royaume-Uni.

Agilité, innovation, polyvalence, triptyque résilient

Tout ne va donc pas mal pour Paragon ID qui demeure, néanmoins, attentive à bien structurer son activité. « Nous avons reconfiguré l'ensemble de l'outil industriel pour ne pas consommer de cash. Nous avons évité les licenciements en France. Notre dialogue avec le CSE se passe bien. Nous nous sommes mis d'accord sur une activité partielle de longue durée, avec une réduction du temps de travail de 40 %. Nous voulons maintenir les compétences au sein de l'entreprise en attendant une reprise plus ferme de l'activité ». Un programme de formation est d'ailleurs acté afin de permettre une plus grande polyvalence au sein de la PME. Qui a bénéficié d'un PGE pour un montant de 15 M€, que « nous ne sommes pas obligés de consommer », souligne Clem Garvey.

Un directeur général qui poursuit sur sa vision optimiste. « Nous allons continuer dans la durée. Nous possédons quelques jokers. Nous sommes au cœur de l'écosystème de certains acteurs. Je ne nous vois pas être lâchés par nos clients. Nous avons une vraie écoute, de vrais échanges et des négociations à mener avec des acteurs stratégiques. Il existe une vraie volonté de leur part de nous accompagner ». Autre sujet de satisfaction, cette technologie concernant les inlays que seule Paragon ID possède, à base d'argent, quand les autres acteurs utilisent le cuivre. « Notre technologie plaît car elle est plus écologique, plus performante et pliable », indique Clem Garvey. L'innovation comme vecteur de croissance... Une vérité qui se confirme. Paragon ID a réalisé sur l'exercice 2019/2020, un chiffre d'affaires de 108 M€.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.