Noëlle Praticci-Roux : une Marseillaise à New York ?

 |  | 576 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Virginie Michel)
Elle a 24 ans et une opportunité en or : un corner bientôt dédié dans l’une des boutiques renommées du quartier new-yorkais de Soho. Elle, c’est la créatrice marseillaise Noëlle Praticci Roux, dont la spécificité réside dans l’origami fait main, une technique inspirée du slashing.

Noëlle Praticci-Roux suivra-t-elle les pas de Catherine Malandrino, créatrice française révélée à Big Apple, célèbre notamment pour avoir lancé l'imprimé "Flag" ? Nul ne peut le dire... Mais ce que l'on peut en revanche affirmer, c'est que la carrière naissante de la jeune styliste marseillaise va sans doute connaître un coup d'accélérateur dans les prochains mois. Car à 24 ans seulement, elle a l'opportunité de s'envoler de l'autre côté de l'Atlantique et de voir ses créations intégrer une boutique renommée du quartier new yorkais de Soho.

"L'élément déclencheur a été Start'in Mode, un défilé organisé à l'hôtel niçois Le Negresco en novembre dernier, auquel j'ai participé. L'un des membres de l'association "Avenue Montaigne", organisatrice de l'événement, avait gardé ma collection dans un coin de sa tête. Et lorsque cette boutique new-yorkaise l'a contactée pour dédier l'un de ses corners à un jeune créateur français, elle a pensé à moi".

Noëlle Praticci-Roux disposera de ce concept store le temps d'un trimestre, durée renouvelable, pour un loyer négocié au prix de 1 500 dollars par mois. Pour financer la location des deux premiers mois, elle a décidé de passer par le crowdfunding, via Kisskissbankbank. La campagne est actuellement en cours.

Ainsi, la boutique new yorkaise devrait voir, d'ici septembre, la jeune styliste déposer une vingtaine de pièces, soit 3 à 4 pour chaque modèle. Un challenge pour celle qui a fait de l'origami sa signature... car elle crée ses motifs en coupant puis en reliant tous les points à la main, selon la méthode du slashing.

"Pour approvisionner la boutique de New York, je vais faire appel à un façonnier. Je réaliserai les empiècements en origami moi-même, et sous-traiterai le reste de la réalisation des pièces".

Une apprentie médaillée

Outre cette opportunité américaine, la collection de Noëlle Praticci-Roux est déjà distribuée sur le concept store The Old Company&Friends, aux Docks Village à Marseille. Elle est également disponible sur son e-shop. Un début de carrière sur les chapeaux de roues, donc, pour celle qui a décroché, à la fin de son BEP, la médaille d'or départementale du concours Meilleurs Apprentis de France, avant de partir, son bac professionnel en poche, se perfectionner dans une école de mode du quartier du Sentier. Une fois ses armes fourbies, ce à l'issue d'un stage chez le créateur de haute couture Franck Sorbier, elle revient donc à Marseille pour y créer la marque portant son nom en décembre 2014. Il ne faudra que quelques mois pour que sa première collection tape dans l'œil des professionnels de la mode. Ils lui proposent un concours jeunes créateurs, dont elle remportera le premier prix à l'unanimité. Avec, à la clé, deux semaines d'exposition aux Galeries Lafayette de la rue Saint Ferréol à Marseille. Début juin, c'est la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode qui lui a accordé son sésame : une labellisation au sein de l'institution, qui lui permettra donc d'être accompagnée dans ses projets de développement. Une aide sans doute précieuse compte tenu des objectifs à moyen terme de Noëlle Praticci-Roux : "m'imposer à New York bien sûr, mais être distribuée, outre Marseille, dans des boutiques haut de gamme de la Côte d'Azur".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :