Comment Gaston Mille veut maintenir sa croissance

Le fabricant de chaussures de sécurité basé à Courthezon (84) investit 2 M€ dans un nouveau bâtiment logistique et un nouvel outil de production. Et parie aussi sur l'innovation.
Le nouveau carrousel d'injection acquis par Gaston Mille va lui permettre d'augmenter sa capacité de production de 1.000 à 1.400 paires par jour
Le nouveau carrousel d'injection acquis par Gaston Mille va lui permettre d'augmenter sa capacité de production de 1.000 à 1.400 paires par jour (Crédits : DR)

Gaston Mille est, depuis 1912, synonyme de chaussures de sécurité, de protection et de travail ainsi que des accessoires pour visiteurs. Parmi ses clients, France Telecom, Arcelor Mittal, Halliburton, Total, Areva ou encore EDF, Sodexo et Lafarge... Mais comme toute PME qui voit son marché et ses fournisseurs se concentrer, il faut savoir se réinventer. C'est la stratégie adoptée par Nicolas Mille, l'actuel PDG de l'entreprise familiale installée dans le Vaucluse et représentant de la 4ème génération. Son objectif : maintenir Gaston Mille parmi les leaders de son secteur.

La passe de trois

Pour se faire, c'est un plan de développement en trois axes que Nicolas Mille déroule. Et le premier c'est d'augmenter la capacité de production de l'unité de Courthezon. D'où l'investissement de 800 000 € fait dans un nouveau bâtiment logistique de 600 m2 assorti d'un investissement de 700 000 € dans un carrousel d'injection, "une machine de 18 postes" précise Nicolas Mille, qui va permettre de porter la production de 1 000 à 1 400 paires par jour, pouvant faire croître également rapidement la production annuelle de 300 000 paires à 600 000 paires. Second axe choisi : l'internationalisation. Pour l'heure, l'export représente 20 % mais le but est de le faire grimper à 40 % d'ici 3 ans. Les deux usines basées en Inde vont notamment permettre de livrer des zones proches telles que Singapour, Dubaï, l'Australie et les Etats-Unis. Le pays de l'Oncle Sam où une filiale est implantée depuis peu, à Chicago.

Enfin c'est par la croissance externe que la PME vauclusienne entend compléter son savoir-faire, "si possible dans des secteurs où nous ne sommes pas encore présents" souligne Nicolas Mille qui a déjà anticipé les opérations de rachat à venir en renforçant l'équipe dirigeante.

Capacité d'innovation

Pour demeurer leader, l'innovation est indispensable. Trois nouvelles gammes seront produites grâce au nouveau carrousel d'injection : Flowergrip, gamme féminine, Millenium Full Protect, concept de sur-chaussure pour protection intégrale des pieds des visiteurs en entreprise ou en industrie ainsi que ces semelles en polyuréthane et polyuréthane thermoplastique. "Nous avons déposé deux brevets européens. Notre bureau d'études emploie désormais 5 personnes", annonce Nicolas Mille qui par ailleurs souhaite embaucher un responsable export. Gaston Mille emploie 63 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 11,3 M€.

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.