« Les JO doivent transformer l’image d’Aix-Marseille » (Jean-Luc Chauvin, CCI Aix-Marseille Provence)

Foncier qui manque, digitalisation des TPE PME, énergie, inflation… Les sujets d’amélioration sur le territoire Aix-Marseille sont nombreux mais les raisons d’espérer aussi, à l’instar de ce moral que les patrons conservent, confiants dans les potentialités et les capacités d’adaptation de leurs entreprises. Une résilience qui fait la différence, alors que les Jeux Olympique 2024 se présentent comme un levier de croissance pour le territoire que les entreprises ne doivent pas laisser passer, estime le président de la chambre consulaire.
(Crédits : DR)

Il est le sujet qui fait partie des trous dans la raquette d'Aix-Marseille : le foncier, cette denrée rare, est très en dessous de ce qui convient quand on le regarde du point de vue de la surface agricole utile. L'agriculture, sujet central dans les besoins en souveraineté alimentaire, qui est désormais regardée comme tous les autres secteurs à l'aune de ce que la crise a mis en exergue. 13% de surface agricole utile c'est peu et c'est une donnée régionale qui se trouve en-dessous, estime Jean-Luc Chauvin, de la moyenne métropolitaine. Mais quoi qu'il en soit, la préservation des espaces naturels « est primordiale » car c'est « l'un des avantages concurrentiels de notre région ».

Dynamique positive

Jean-Luc Chauvin qui appuie sur un des points positifs de la conjoncture, avec des chefs d'entreprises qui conservent le moral, qui ne semblent pas avoir de difficultés dans le remboursement des PGE. « 34% des entreprises qui ont été interrogées constatent une hausse de leur chiffre d'affaires », souligne le président de la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence. « On reste dans une dynamique positive malgré un contexte très complexe ».

Si pour le moment tout va bien, comment se projeter dans les prochains mois ? Difficile de porter une vision prospective consent Jean-Luc Chauvin. Qui tient cependant à souligner que malgré la hausse des coûts, les carnets de commande se maintiennent au bon niveau et le moral des chefs d'entreprise résiste. « Globalement, les chefs d'entreprises sont inquiets, un peu pour tout le monde, mais on se dit aussi que ça ne va pas trop mal ». Des entreprises qui remboursent leurs PGE, tient à souligner aussi, le président de la CCI AMP.

Des TPE PME qui doivent aussi intégrer la dimension numérique. Laquelle a été un élément central pendant la crise - avec le e-commerce notamment qui a connu un réel boum - mais comment continuer à accompagner ces petites et moyennes structures pour qu'elles poursuivent leurs efforts et leur déploiement ? « Le numérique, c'est 40.000 emplois et c'est autant que l'industrie du tourisme ou portuaire », rappelle Jean-Luc Chauvin. « La crise a fait gagner 5 à 10 sur l'utilisation des outils numériques ». La CCI qui continue, dit encore son président, à jouer son rôle d'accompagnateur : des formations « avec Google, par exemple », des diagnostics qui vont jusqu'à un plan d'actions personnalisé, et des formations plus spécifiques dont celle qui concernent la cybersécurité, « autant pour les dirigeants que les salariés ».

Les JO2024, le levier qu'il faut considérer

Mais il existe un levier, conséquent dans sa forme, majeur dans le fond, qui se nomme Jeux Olympiques. Un événement pour le territoire « qui les reçoit pour la première fois », rappelle Jean-Luc Chauvin comme pour bien appuyer sur le côté exceptionnel de la chose. Exceptionnel et à ne pas laisser passer... Ce qui, pour les entreprises, signifie ne pas hésiter et surtout même, aller franchement sur les appels d'offres. « C'est à nous dans faire quelque chose. Les entreprises ont un rôle majeur à jouer et oui, les entreprises, notamment les TPE, ne semblent pas trop intéressées. Notre Small Business Act, chargé de faire les achats en local, les sollicite et les incite. Les JO c'est un potentiel gigantesque. Quand on regarde l'Euro 2016, 180 millions d'euros ont été mesurés en termes de retombées ». Les JO 2024, ça ne peut pas être moins. « Les JO doivent transformer notre image », insiste encore Jean-Luc Chauvin. Un potentiel à saisir. Pour ne pas avoir à le regretter...

Replay ici

Marseille Business JC Chauvin CCIAMP

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free), sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

A suivre en direct dès 9h15 - Aix-Marseille Zéro Carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.