Dans le Sud, l'engouement pour la création d'entreprise artisanale se renforce

Terre forte de l'artisanat, Provence-Alpes Côte d'Azur a vu le nombre de nouvelles sociétés dans ce secteur dépasser la croissance enregistrée en 2019. Au-delà du chiffre, qui montre une vraie tendance nationale, les types d'activité sur lesquels se positionne ces entreprises ainsi que leurs statuts juridiques montrent de nouvelles évolutions.

4 mn

(Crédits : DR)

Les chiffres sont plus évocateurs les uns que les autres. En 2021, plus de 28.300 entreprises artisanales ont été créées en Provence-Alpes-Côte d'Azur selon le baromètre ISM-MAAF. Elles représentent 37% des sociétés créées quant à l'échelle nationale le ratio n'est "que" d'un quart. Plus que le chiffre brut, il est surtout en hausse de 15% par rapport à 2019, dernière année d'avant crise.

Une croissance qui s'explique par deux facteurs d'après Catherine Elie, directrice des études de l'institut supérieur des métiers (ISM). "Il y a une tendance de fond dans la population qui est favorable à l'artisanat depuis le début des années 2000", explique-t-elle. Des vocations qui bénéficient de l'évolution du régime de micro-entrepreneur. En parallèle "ces métiers ont retrouvé une attractivité" qui ressemble à un effet boomerang des bullshit jobs.

Le retour des statuts de société

La tendance n'est pas spécifique à la région Sud. En France, les créations d'entreprises artisanales ont augmenté de 13%. Certains territoires où cette activité est moins développée enregistrent des hausses très importantes à l'image de la Bretagne ou le Grand Est qui dépasse 20%.  "Mais 15%, cela reste un chiffre très important", rappelle Catherine Elie. Habituellement, les hausses de créations laissent un goût de "oui mais" reconnaît la directrice d'études de l'ISM. Car ces nouvelles sociétés ont le statut aux deux tiers de micro-entreprise, ce qui signifie qu'elle génère un revenu d'appoint, ont peu de chances de se développer et leur mortalité plus importante.

"Mais sur 2021, il y a eu de nombreuses créations sous la forme de société", se réjouit Catherine Elie. Dans le détail, les entreprises individuelles dont les micro-entreprises augmentent de 14% c'est légèrement supérieur aux SARL (12%) et bien en dessous des SAS (21%). De quoi laisser espérer que ces nouvelles structures ne se contenteront pas de leur situation, avec généralement peu ou pas de salarié, mais chercheront un développement économique. Un point qui fait souvent défaut dans la région.

Des nouveaux secteurs émergent

Du côté des secteurs les plus plébiscités, là encore une nouveauté se distingue avec l'engouement autour de la fabrication (+24%). C'est plus que l'alimentation (21%) et les services (19%) qui présentent une croissance tout de même élevée. "La fabrication était plutôt en perte de vitesse car elle regroupe les entreprises industrielles de moins de 20 salariés", rappelle Catherine Elie. Pour l'instant, le regain n'est pas industriel mais plutôt dans les métiers d'arts (+32%) qui comprennent la fabrication de vêtements et d'accessoires de couture. Sur les 1970 nouvelles entreprises dans cette catégorie, on trouve notamment 160 ébénisteries, autant de fabricants d'objets en bois et 350 concepteurs de bijoux. Un chiffre "énorme" des dires de la directrice d'études de l'ISM.

Les données du baromètre ISM-MAAF montrent aussi des nouvelles tendances. Comme celle des métiers de nettoyage de bâtiment (+43%) "souvent externalisé par les entreprises du côté et de l'autre des particuliers qui ont de plus en plus recours avec la durée de vie qui s'allonge". Un phénomène déjà observé en Île-de-France et qui arrive dans le Sud.

Dans les secteurs en difficulté, les taxis-VTC chute de 21%. L'impact des crises, avec une clientèle touristique qui n'est pas tout à fait revenu, mais aussi peut être les prémices d'un "niveau plafond" après les nombreuses créations ces dernières années. La construction elle est toujours en croissance mais "que" de 9%. "On aurait pu s'attendre à mieux", reconnaît Catherine Elie. Il faut dire que comme l'a indiqué l'Insee, le secteur est en difficulté dans la région.

La ruralité en forte hausse avec... Aix-Marseille

Si l'on s'attarde sur les différents départements, ce sont les Alpes-de-Haute-Provence qui enregistrent la plus forte hausse (+23%). Cette croissance traduit surtout le dynamisme des territoires ruraux. "Cela peut être dû aux nouvelles installations dans ce type de communes avec une population qui créent eux même leur entreprise", avance Catherine Elie. Elle précise qu'il est pour l'instant difficile de faire des corrélations entre les deux phénomènes.

Evolution creation entreprises artisanales 19-21

En revanche, la région Sud a bien une spécificité, celle de l'attrait pour ce qui est de la création d'entreprises artisanales pour ses grandes villes notamment Aix-Marseille et ses deux millions d'habitants. On est bien loin de la ruralité. Quand la moyenne française des communes de plus de 100.000 habitants est de 7% il atteint 17% pour le duo Aix-Marseille et 14% à Toulon alors que Nice se situe dans la moyenne (8%). Pour la citée phocéenne et sa voisine, l'alimentation représente plus d'un tiers de ces nouvelles sociétés. "La restauration rapide est en pleine explosion, mais il faudra attendre pour l'expliquer", commente Catherine Elie.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.