« Nous voulons attirer les investisseurs, futurs moteurs économiques du développement de l’Europe » (Christophe Perez, Provence Promotion)

Alors que l’attractivité demeure un indicateur de la capacité à séduire les investisseurs, au-delà des crises, la stratégie de l’agence de développement économique d’Aix-Marseille et du pays d’Arles est de justement savoir mettre en avant, les filières mais aussi les outils développés par les acteurs locaux. Ce qui signifie également aller chercher des investisseurs là où ça paraît moins facile mais pas le moins prometteur, comme l’explique le directeur de la prospection de l’agence de développement économique.

4 mn

(Crédits : DR)

Savoir séduire les investisseurs est un exercice qui se complexifie. « La compétitivité en France et à l'international est de plus en plus agressive », note Christophe Perez. Qui connaît parfaitement le sujet pour y être confronté au quotidien. « Nous menons une activité de prospection tout au long de l'année, avec une stratégie de ciblage », explique le directeur de la prospection de Provence Promotion. Des investisseurs ciblés pour des questions d'hyper-croissance, d'innovation, de production propre, de besoins d'accès à de nouveaux marchés, français, européen et euroméditerranéen « car nous vendons la Provence comme un véritable tremplin pour adresser aussi la Méditerranée et les pays africains ».

Des outils pour séduire

La Provence qui attire sur deux filières assez spécifiques : l'énergie et l'environnement d'un côté et le maritime et la logistique de l'autre. Ce qui est finalement le résultat d'actions qui se complètent, puisque Christophe Perez le confirme, il y a à la fois les actions menées par les acteurs eux-mêmes qui sont visibles en dehors du périmètre du territoire et l'action de promotion que mène l'agence de développement économique. « Ce territoire a développé des outils, assez simples, qui permettent à des entreprises étrangères de venir expérimente ce qu'ils peuvent faire sur le territoire de Provence ». Et Christophe Perez de rappeler le rôle des deux concours que sont le Smart Port Challenge et Euromed Innovant autour de la ville durable. « Ce sont des outils pour nous, qui nous permettent d'adresser des écosystèmes innovants, des entreprises innovantes à la recherche d'Europe, à la recherche de France. On leur donne la possibilité d'expérimenter. Ce sont des outils de basculement dont Provence Promotion se sert quotidiennement ».

Régler la question du foncier

La santé, autre filière structurante, fait également partie de la feuille de route de l'agence de développement économique. Avec le souci d'aller chercher des talents. Ce qui demande de faire avec la concurrence, large, « il y a des métropoles avec lesquelles nous nous bagarrons tout au long de l'année », reconnaît Christophe Perez, tels les capitales italiennes, espagnoles, britanniques. « Au-delà de ça, la santé est un critère important pour le territoire et c'est un outil d'attractivité. Surtout, nous donnons accès au travers du pôle de compétitivité Eurobiomed, un accès à tout un univers hospitalo-universitaire, de la frontière italienne à la frontière espagnole ». Reste à régler la question du foncier pour offrir à ces entreprises exogènes, l'opportunité d'installer ce dont elles ont besoin, « de la paillasse à la salle blanche ».

Stratégie d'approche prospective

Et s'il y a un pays qui se distingue c'est le Royaume-Uni, qui est le premier investisseur étranger à choisir la Provence, grâce, notamment, « à une stratégie Brexit que nous avons poussé à l'été 2020 en plein confinement ». Figurant aussi sur la nouvelle feuille de route, l'Inde peut paraître être une cible étonnante. « C'est une stratégie d'approche des compétiteurs de demain et des pays qui généreront de l'industrie et de l'innovation en France et en Europe. Nous voulons offrir notre plateforme portuaire, notre territoire de Provence à ces investisseurs qui, demain, seront principalement les moteurs économiques du développement de l'Europe ».

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free) , sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.