« Notre roadmap s’appuie sur un développement interne fort et des opérations de croissance externe » (Michel Féraud, Provepharm)

C’est l’un des laboratoires pharmaceutiques français qui sait activer le levier innovation depuis plus de vingt ans. Installée à Marseille, l’entreprise spécialisée dans le critical care est fortement présente à l’international et poursuit une feuille de route qui mêle croissance organique et croissance externe. Avec une vision industrielle qui vise à lui donner tous les moyens d’indépendance nécessaires, comme le détaille son dirigeant.

4 mn

(Crédits : DR)

Provepharm, créée en 1988, possède une particularité celle de « repositionner les molécules historiques ». C'est, par exemple, le bleu de méthylène, qui a valu à l'entreprise installée à Marseille, de construire sa notoriété et son succès. « Nous possédons un portefeuille assez vaste maintenant », précise Michel Féraud son co-fondateur et dirigeant. Innover signifie évidemment R&D, et celle-ci est installée sur le technopôle de Château Gombert, sur 6.000 m2 de bureaux et de laboratoires, au cœur du 13ème arrondissement de la Cité phocéenne tandis que les études cliniques, sont, elles, menées en proximité du pays concernés.

Renforcer la présence européenne

« On a une roadmap assez claire, avec plusieurs piliers, du développement interne assez fort mais également un objectif de croissance externe pour accélérer notre développement sur les pays d'intérêt. La première s'est faite aux Etats-Unis avec l'acquisition à la fois d'un portefeuille dans le critical care et d'un réseau de distribution. Ce qui nous permettra, avec l'arrivée de nos nouveaux produits d'être en direct et d'être plus proche du patient final ».

L'Europe, l'autre marché occupé par Provepharm, se comporte-t-il comme le marché nord-américain. « Les Etats-Unis et l'Europe sont assez différents. Il n'y a pas une uniformité du marché. Une Autorisation de mise sur le marché doit se décliner dans les trente pays c'est donc beaucoup plus complexe. Les Etats-Unis sont beaucoup plus compétitifs donc plus difficiles mais dès lors que l'on a réussi à y entrer, c'est plus simple à gérer. Nous ambitionnons en effet d'être paneuropéen, donc être présents dans les principaux pays ». Déjà présent en France, le laboratoire a noué un partenariat « assez fort » avec l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Espagne constituant les autres pays cibles.

Et si Provepharm semble dérouler sa feuille de route sereinement, c'est aussi parce qu'elle s'appuie sur une stratégie qui la fait penser financement avant l'acquisition elle-même. Un modèle répété dès que besoin et qui a vu le laboratoire lever 120 millions d'euros l'an dernier, en vue d'une prochaine opération de croissance externe. « Le marché est à ce point compétitif que l'on ne peut pas se permettre d'arriver sur un dossier d'acquisition en se posant la question du financement ».

Stratégie industrielle

Parmi les projets, figure aussi celui qui vise à ce que Provepharm soit producteur de produits finis - ampoules ou flacons - de façon à acquérir une plus grande réactivité, sachant que c'est au cœur de son usine à Marseille que sont réalisés les premiers lots cliniques, c'est-à-dire de principes actifs pharmaceutiques. Un tout qui correspond à une « vraie stratégie industrielle et non pas à celle d'une startup qui veut optimiser ses coûts ». Reste à réaliser et concrétiser surtout le projet d'extension de l'usine, qui est en cours de finalisation.

Sujet parallèle mais qui n'est pas neutre, celui de l'accompagnement de l'innovation n'est pas étranger à Michel Féraud. Accompagné il y a plus de 20 ans par Marseille Innovation, lorsque Provepharm était une startup, celui qui a co-fondé un fonds d'investissement, Jump Ventures, avec le co-fondateur de Provepharm, Christophe Baralotto, replace le sujet dans le contexte d'une économie mondialisée mais redit combien le conseil, sur le sujet pointu et sensible de la propriété intellectuelle, est indispensable. Car c'est en amont que l'on protège bien son produit ou son brevet afin de ne pas être contrarié quand arrivera la phase de commercialisation. Michel Féraud qui recommande « du mentoring pour traverser ses périodes un peu compliquées mais qui sont extrêmement structurantes pour l'avenir ».

 Replay ici :

Marseille Business Provepharm 2

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Marseille s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Sophie Hebrard pour BFM Marseille et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

BFM Marseille Provence : canal 30 de TNT Régionale, les box canal 284/516 (SFR), 375 (Orange), 362 (Bouygues), 916 (Free) , sur bfmmarseille.com, en replay sur la plateforme gratuite VOD "RMC BFM PLAY" et l'application dédiée à télécharger.

4 mn

Replay | Forum Europe Afrique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.