« L’immobilier haut de gamme va poursuivre sa croissance en 2022 » (Oliver Collaud, Barnes)

Si la crise a porté la conjoncture immobilière, dont celle dite de prestige, elle ne fait finalement que conforter l’adage qui veut que la pierre soit un investissement pérenne et sûr. La clientèle française – plus présente qu’avant la crise – le confirme, notamment. des perspectives qui laissent imaginer une tendance haussière pour les prochains mois.

3 mn

(Crédits : DR)

Plus de 55% de croissance si l'on considère les transactions en 2020 en Côte d'Azur, +115% entre 2020 et 2021... autant dire que l'immobilier dit de prestige ne connaît pas la crise.

Et finalement, ces données ne doivent pas surprendre car elles sont justement liées à la crise, l'immobilier jouant à fond la carte de valeur refuge.

Un immobilier qui est aussi perçue comme une semi-résidence principale. Une résidence que l'on a choisi après un confinement, que l'on perçoit davantage comme une seconde maison mais pas - plus - que pour des périodes de vacances. Finalement, une nouvelle façon de consommer, comme le connaissent tant d'autres secteurs.

« Une croissance à trois chiffres, c'est exceptionnel » commente Oliver Collaud.

Gérer la frustration

La demande en 2021 est « soutenue par les mêmes acquéreurs. Lors du premier confinement, en 2020, les acquéreurs avaient plutôt tendance à aller vite dans les transactions. Il y avait une sorte de volonté de précipitation qui a concerné autant la vente que la location. Cette année, on retrouve la même dynamique, mais avec des acquéreurs peut-être plus exigeants, une offre qui est stable, toujours un peu la même, puisque nous n'avons pas de stocks, de désert à construire ».

Tout cela donne un immobilier « soutenu en termes d'offres et une demande qui est très exigeante ». De quoi tendre un peu le marché, pour cause de stocks limités, avec des acquéreurs « frustrés de trouver la perle rare ».

Si on imagine souvent l'immobilier de luxe être apporteur d'une clientèle venue de divers horizons, là encore la crise a eu son effet « rapatriement » en quelque sorte puisque les Français ont aussi redécouvert leur pays pour son immobilier de luxe. Des Parisiens mais aussi des provinciaux, tout comme les expatriés.

« C'est une segmentation de clientèle qu'il faut chouchouter, car les Français nationaux et les expatriés - ceux qui étaient à Honk Kong, à Dubaï - prennent pour valeur refuge la ville sur la Côte d'Azur ».

2022 comme 2021

Cependant, la clientèle étrangère est toujours active, présente, même si elle évolue sensiblement.

« La difficulté de déplacement engendre des modifications » précise Oliver Collaud. Ce qui par exemple explique l'absence d'une clientèle américaine.

« On a toujours une demande très forte poussée par le désir d'avoir sa résidence sur la Côte d'Azur », analyse Oliver Collaud. Si Villefranche sur mer ou Beaulieu ne se départissent pas de leur attrait, Nice « monte en gamme, évolue de façon admirable, c'est the place to be » et elle le doit beaucoup à son renouvellement urbain, l'effet Coulée verte notamment jouant pleinement un effet ré-enchantement du centre-ville. 2022 devrait donc s'inscrire dans les pas de 2021. L'immobilier, valeur refuge un jour, valeur refuge toujours...

 Replay ici

Barnes Azur Business

Un décideur économique, invité chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

BFM Nice Côte d'Azur est à retrouver sur le canal 31 de TNT régionale et sur les box au canal 285/518 (SFR), 374 (Orange) et 360 (Bouygues).

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.