« Les mobilités urbaines sont en train de changer » (Franck Goldnadel, Aéroports de la Côte d’Azur)

L’INVITE ECO. Auréolé d’un 4+ carbone neutre, l’accréditation qu’il est le seul à avoir obtenu en France, le groupe Aéroports de la Côte d’Azur continue de mener sa stratégie de décarbonation, participant d’ailleurs aux côtés de trois aéroports italiens à une réflexion autour de vertiports, ces infrastructures dédiées aux avions électriques. Une façon pour le président du directoire de continuer à être un laboratoire vivant et ouvert aux innovations, quelles qu’elles soient.

4 mn

(Crédits : DR)

La mobilité et l'empreinte environnementale qu'elle génère est plus que jamais le centre des attentions. A Nice, Aéroports de la Côte d'Azur, le groupe qui réunit les plateformes de Nice, Cannes-Mandelieu et Saint-Tropez continue dans sa stratégie de neutralité carbone qu'il a annoncé pour être effective à horizon 2030.

Un sujet abordé par Azur Business avec Franck Goldnadel, le président du groupe aéroportuaire. Qui a tout d'abord donné un point de conjoncture, évoquant un trafic qui n'est certes pas encore revenu au niveau d'avant-Covid mais qui retrouve peu à peu des couleurs et un rythme soutenu.

Ainsi, si durant la période estivale, le trafic a représenté 50 à 55% de celui d'avant-crise, sur les mois de septembre et octobre, il atteint 60%. « On remonte la pente mais ce n'est pas encore le retour à une activité d'avant-crise », dit Franck Goldnadel.

Mais une (autre) bonne nouvelle est venue conforter le groupe aéroportuaire avec l'obtention de l'accréditation 4+ carbone neutre, ce qui est fait la première plateforme de France à pouvoir s'en prévaloir.

« Les Aéroports de la Côte d'Azur ont voulu être leader dans la réduction des émissions de Co2. L'accréditation obtenue en septembre signifie la volonté affichée de réduite les émissions, peu importe le niveau de trafic, et on a pris l'engagement d'être neutre carbone à l'horizon 2030 ».

Une stratégie de décarbonation différenciante et qui demande à faire preuve d'innovation aussi.

« Nous voulons être réalistes avec notre engagement et savons qu'il y aura un plancher en deça duquel nous n'arriverons pas à réduire. Ce reste d'émission, il faudra le compenser par une série de mesures et parmi elles, il y a le fait de planter des arbres », explique Franck Goldnadel, rappelant la convention signée avec l'Office National des Forêts en ce sens.

L'innovation justement, ne concerne pas uniquement les aéroports mais aussi les compagnies aériennes. Avion électrique, avion à hydrogène, SAF... Franck Goldnadel est également revenu sur le vol commercial Nice-Paris qui en septembre a embarqué un carburant bio à 30%, à base d'huile végétale... Autant de solutions qui contribuent à la mobilité décarbonée, d'autant que le président du directoire des Aéroports de la Côte d'Azur la souligné, l'ensemble de la filière aéronautique évolue, des motoristes aux compagnies aériennes. Le sujet c'est bien d'avoir des avions qui émettront moins parce qu'ils consommeront moins et parce que nous aurons des carburants qui seront de moins en moins d'origine pétrole.

Urban Blu, la société récemment créée, qui rassemble les Aéroports de la Côte d'Azur, celui de Rome, de Bologne et de Venise, veut travailler autour de vertiports, ces infrastructures dédiées aux avions électriques à décollage vertical, destiné à favoriser la mobilité intra-urbaine. Une vision d'avenir qui place la plateforme aéroportuaire en laboratoire. « Nous avons la possibilité d'avoir entre Cannes, Nice, Monaco, des hélicoptères demain qui seront peut-être électriques avec ces nouveaux équipements, qui pourront transporter des passagers, au-dessus de la mer, en toute sécuritéNous voulons concenter sur nos aéroports cette capacité à réfléchir à l'aéroport de demain ».

Un acteur économique chaque semaine

Pour rappel, depuis ce début novembre, La Tribune et BFM Nice s'unissent pour proposer chaque semaine une chronique éco, baptisée Marseille Business, qui décrypte l'économie du territoire, ses enjeux, ses défis, les réussites et les problématiques. Tous les mardis, un invité vient apporter son éclairage sur une thématique précise.

La chronique est animée par Celine Moncel pour BFM Nice et Laurence Bottero, rédactrice en chef du bureau Provence Alpes Côte d'Azur du quotidien économique La Tribune.

L'émission est à retrouver en direct et en replay sur BFM Nice, disposnible sur le canal 30 de la TNT.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.