Lionel Servant – Le Negresco : “La sécurité santé sanitaire est désormais un label de qualité pour le futur”

 |  | 848 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
A quelques jours de l’annonce de la date de réouverture des restaurants et cafés, le palace niçois, bijou Belle Époque de 125 chambres et suites, se prépare à reprendre du service avec, au cœur de ses préoccupations, la sécurité santé sanitaire, enjeu désormais capital pour tous les établissements recevant du public. Entretien avec le directeur général du Negresco, pour qui la reprise s’annonce lente et difficile.

La Tribune : Comment avez-vous vécu le confinement lié à la crise du Covid-19 ?

Lionel Servant : De différentes manières, en définitive. Au départ, de façon bienveillante et prévenante vis à vis de nos hôtes et collaborateurs, puis, très vite, l'inquiétude a pris le pas. Cette crise du Covid-19 n'a rien de commun avec les précédentes. Des 20 à 30% de perte de chiffre d'affaires que l'on a pu connaître après la crise boursière de 2008, on passe à 50, voire 70% avec celle-ci. L'échelle n'est pas du tout la même. Il a donc fallu se mettre en ordre de marche pour protéger l'entreprise et la maintenir dans une vision à moyen long terme, en actionnant notamment les différents leviers mis en place comme le chômage partiel. Aujourd'hui, nous sommes engagés dans une approche plus constructive avec une réflexion sur tous les process à mettre en place pour la réouverture que l'on adaptera si ceux-ci sont en-deçà du protocole sanitaire. La sécurité santé sanitaire est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :