Martin Maurel : Croissance constante et gestion toujours primée

La banque d'origine marseillaise est parvenue à maintenir ses fondamentaux en dépit d'un contexte de taux et de marché très pénalisant.

"Notre rendez-vous annuel deviendrait presque ennuyeux car nous n'avons rien de bien nouveau à annoncer par rapport aux années précédentes mais ce caractère intangible revêt une importance considérable en temps de crise. Car si nous n'avons pas changé notre façon de gérer, la crise s'est exacerbée, la concurrence s'est renforcée et la pression réglementaire s'est accrue dans un contexte de taux et de marché très pénalisant", amorce Bernard Maurel.

 La banque à la fois d'entreprise et de gestion privée, l'une des dernières encore indépendantes en France, qui traverse les années de crise avec une vigilante sécurité se traduisant par une croissance sans à coups mais constante et équilibrée, ne se lasse pas de rappeler sa conception du métier de banquier : "prudence dans la gestion de nos affaires et ceux de nos clients". Sans prêter plus que ses ressources. "En prêtant à court terme et avec des dépôts à court terme". Ses crédits représentent en effet seulement 60 % du volume de ses dépôts. En conseillant "uniquement des produits que nous comprenons parfaitement". Autrement dit, exit les produits structurés. Mais avec une vision à long terme que permet l'actionnariat familial mais qu'interdirait le fait d'être coté.

"Nous connaissons nos clients et quand on fait du crédit et de la gestion patrimoniale, on le fait en toute connaissance de leur aventure d'entreprise. Et d'autant plus que 90 % des actifs de la société sont en fait du patrimoine privé. Si on ne comprend pas cela, on ne prend pas en compte la surexposition des chefs d'entreprise", ajoute Lucie Maurel, directrice générale déléguée, qui a pris en charge le développement de la banque sur la région parisienne. La fille de Bernard Maurel est d'autant plus soucieuse de l'image de la banque "que l'on appose notre nom sur le fronton".

La banque, connue pour la sélectivité de ces clients (1 000 clients nouveaux revendiqués en 2012), a enregistré un PNB de 90,09 M€ en 2012 contre 88,21 M€ e 2011 avec un ratio de liquidité (Core Tier 1) de 14,56 % contre 14,26 % l'an dernier (normes Bâle 2). Soit un niveau supérieur au niveau réglementaire requis et un ratio de solvabilité bien au-dessus des exigences requises par Bâle 3 pour 2019.


Le coût du risque est passé de 1,76 à 3,91 M€ en 2012. Au sein de ce montant, la dotation pour clients douteux ou contentieux passe de 3 à 3,34 M€ "mais compte tenu de la hausse de l'encours des crédits octroyés, il est resté stable. La hausse est liée à une reprise de provisions sur des obligations en 2011", précise Patrice Henri, le président du directoire.Les dépôts de la clientèle se sont élevés à 1,63 Md € au 31 décembre 2012 (+1,2 %). L'encours des crédits à la clientèle s'est établi à 957 M€ à fin 2012 (+10,6%). Soit un ratio crédits/dépôts de 58,7 % et une liquidité enviable mais qui a pesé sur ses revenus dans le contexte actuel de faiblesse des taux.

Sur l'un de ses métiers, la banque a été primée pour la 7e année consécutive parmi les 10 premières sociétés de gestion françaises pour sa gestion actions (23e sur 279 sociétés auditées). Elle s'en sort mieux que le marché. Si la collecte sur les OPCVM sont en retrait de 2 %, les encours ont progressé de 100 M€ pour s'établir à 2,5 milliards d'euros. Et en termes de contrats d'assurance-vie, la banque a battu ses records avec une production de 260 M€ bruts


Enfin, pour renforcer son atout différenciant : "le conseil", la banque marseillaise a revu son organisation pour optimiser son management commercial avec pour mot d'ordre "le travail d'équipe", insiste Patrice Henri. "Le banquier privé travaille tant avec l'ingénieur patrimonial qu'avec le banquier d'entreprise pour nos clients chefs d'entreprises. cette orchestration permet d'apporter la meilleure solution au client". Reste un petit signe inquiétant : l'infléchissement observé dans le crédit aux entreprises au 4e trimestre 2012 et au 1er trimestre 2013. Sans surprise certes.


A.D

Photo : Bernard et Lucie Maurel

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.